fbpx

Aliko Dangote, un self-made man!

Aliko Dangote est un homme d’affaires nigérian d’origine Haoussa né à Kano (Nigeria) le 10 avril 1957. 

 

Avec ses 4 sociétés cotées en bourse et plus de 15,7 milliards de dollars, le magazine Forbes le met en première position de son classement parmi les Africains les plus riches du monde. Il fait partie de la classe de ces milliardaires qui pourtant étaient partis de rien ou presque , un self-made man.

Le jeune Aliko Dangote, fraîchement diplômé de commerce de l’université d’Al-Azhar (Égypte) se lance dans les affaires en 1977 avec 3000 dollars (500000 nairas) qu’il empruntera à son oncle et 3 camions de ciments provenant de son grand-père. La population urbaine sans cesse croissante du Nigeria grâce notamment au boum financier des années 1970, le prix du ciment grimpe en flèche, ce qui lui permettra d’implanter une entreprise d’importation de ciment qui deviendra “Dangote Cement”.

Dangote Group

Très vite, Aliko Dangote s’installe à Lagos pour y faire fleurir son entreprise. Il investit alors dans le sucre, le riz, dans une banque et crée le Dangote Group en 1981.

Après un voyage au brésil en 1999 qui lui révèle d’autres potentialités, il se lance dans l’industrie. Dangote Group construit alors une raffinerie de sucre, une usine d’emballage et de conditionnement de pâtes alimentaires, des raffineries de sucre, de sel et se lance même dans l’immobilier, la logistique, la communication, l’acier, le transport…

En 2007, Aliko Dangote introduit deux de ses treize sociétés sur le Nigerian Stock Exchange, la bourse nigériane et la valeur de ses parts dans celles-ci, a été estimée à plus de 10 milliards de dollars. Dangote Group compte à ce jour quatre sociétés cotées en bourse : Dangote Cement, Dangote Flour Mills, Dangote Sugar Refinery et la National Salt Company of Nigeria.

De ces quatre grosses sociétés découlent de petites marques telles que : Dangote Cement, Dangote Sugar, Dangote Spaghetti, Dangote Macaroni, Dangote Noodles, Dangote Salt, Dangote Sacks, Dangote Rice, Ziza Milk, Danvita, Dangote Flour, Danvita, Dansa Juice, Mowa Water.

Dangote Group est aujourd’hui présent dans plusieurs pays africains :

Le Sénégal, la Zambie, la Tanzanie, la Mozambique, l’Afrique du Sud, le Congo (Brazzaville), l’Ethiopie, le Cameroun, le Ghana, la Sierra Leone, la Côte d’ivoire, le Liberia.


Dangote, l’homme

“Si vous n’avez pas d’ambition, vous ne devriez pas être en vie” – Aliko Dangote

Marié deux fois et père de trois filles, Il est un homme ambitieux et talentueux dans son domaine, et est sans nul doute un exemple à suivre pour la jeunesse africaine. Mettant la barre toujours haut, il a su mener d’une main d’artiste son entreprise vers une prospérité incontestable. Mais au-delà de l’homme d’affaires, il y a le philanthrope. En effet Aliko Dangote crée en 1999 une fondation pour aider à lutter contre la malnutrition et la faim dans son pays. C’est ainsi qu’il s’allie à Bill Gates en 2012 pour un programme d’éradication de la poliomyélite, programme qui a permis au Nigeria d’être retiré de la liste des pays endémiques. Cette alliance va se renouveler janvier dernier dans un autre programme contre la malnutrition cette fois-ci avec un don de 100 millions de dollars Us de sa part. Ce programme, a pour ambition de venir en aide à environ 11 millions d’enfants malnutris dans le nord du Nigeria, région régulièrement secouée par les exactions de Boko Haram qui font des millions de déplacés, d’affamés et de réfugiés.

Il a aussi investi à grande échelle dans le concentré de tomates en construisant en périphérique de Kano une grande usine de transformation de tomates, ceci pour aider à la transformation des produits locaux et pour lutter contre le chômage. Rappelons aussi que le 29 août 2016, il a rencontré Bono le chanteur de U2 à Abuja pour un partenariat en vue de venir en aide aux 2,6 millions de déplacés victimes de Boko Haram. Ces actions, pour ne citer que celles-là, résument l’homme hors de son statut de business man et prouvent que l’Afrique regorge de personnes qui peuvent aider le continent à se sortir lui-même de sa torpeur.

Nouroudine Akinocho

Lire le précédent

Une grève sèche s’annonce dans les hôpitaux béninois

Lire le suivant

La pâte fermentée “Kom”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *