Elle soulève les foules partout où elle passe, telle une Rockstar : elle c’est Michelle Obama.Eh oui, Madame Obama, l’ex première dame des Etats Unis qui n’est plus à présenter, vient de sortir ce 13 Novembre non pas une chanson ou un album, mais plutôt ses mémoires, une œuvre autobiographique qui, vous vous en doutez bien, fait la Une de tous les médias.

“Becoming” , un livre de 400 pages pour la version anglaise et 450 pour la version française, retrace  pratiquement toute sa vie, de son enfance dans les rues de Chicago à sa vie d’épouse et de “First lady” de la plus puissante nation du monde.

Le lancement du livre à Chicago sa ville d’origine était un véritable show à l’américaine. Ecrans géants, jeux de lumières, publique déchainé et hystérique attendant impatiemment la star, Oprah winphrey en chairwoman, bref tout était fait pour marquer les mémoires du publique et à juste titre, il fallait débourser de 30 à 3000 dollars pour avoir accès à la salle. Cela n’a pas refroidi les fans qui ont rempli les 20000 places du United Center plus qu’à une soirée de Basket Ball.

Quant à la soirée elle-même, l’écrivaine a fait en sorte que le public et futur lecteur de l’œuvre soit comblé car, comme souvent, elle n’a pas hésité à parler, de son enfance dans les quartiers sud de Chicago, ses études, sa rencontre avec Barack Hussein Obama, les périples du couple Obama et de bien d’autres choses. Et aussi étonnant que cela puisse paraître, l’ex première dame n’a presque pas parlé de politique et c’est tant mieux pour le public qui n’était certainement pas venu pour ça. Elle n’a presque pas parlé politique nous avons dit, mais elle a quand même eu une petite marge pour titiller un tout petit peu le locataire actuel de la maison blanche vous vous en doutez bien. Elle a en effet comparé la cérémonie d’investiture de son mari et celle de Donald Trump en ces termes :

“Sur le podium pour nous, il y avait des gens de toutes origines”, …”mais pour nos successeurs, il n’y avait que des gens qui se ressemblaient, j’ai compris que ce serait différent. Puis j’ai écouté son discours, et j’ai compris que ça serait très différent”.

Au final, les heureux qui ont eu la chance d’acheter le billet repartent avec un exemplaire du livre en plus de ce moment privilégié avec leur icône.

Madame Obama sera en tournée dans une dizaine de villes américaines, où elle remplira encore, à n’en point douter, les stades.

En Europe et dans l’hexagone notamment il faille débourser entre 54 et 99 euros pour espérer rencontrer la star à Paris (à la Seine musicale, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)) ,un billet qui vous donne droit bien entendu à un exemplaire du livre « Devenir » publié aux éditions Fayard (version française).

A la question de savoir si elle comptait se lancer dans une carrière politique bientôt, la « Black First Lady » des Etats-Unis a tout simplement répondu :  « La politique ne m’a jamais passionnée, et mon expérience n’y a rien changé … ».

Alors tous ceux qui espéraient la voir suivre une carrière à la Clinton n’ont qu’à retenir ces mots une fois pour toute. Nous ne serons pas étonnés de la voir par contre dans des luttes plus sociales et plus engagées comme les droits des femmes ou des enfants.Mais en attendant « Becoming » est en plein essor, disponible “partout” dans le monde entier à partir de ce 13 novembre, et est déjà numéro 1 des ventes aux États-Unis en moins de 2 jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here