Une nouvelle saison culturelle et éducative « À L’ECOLE DE NOS CULTURES » SAISON 2018-2019 a été lancée, une initiative de l’association socioculturelle Passion Culture Art « PCA».


La caravane du projet « À L’ECOLE DE NOS CULTURES » a repris de plus belle avec les passages dans 28 écoles publiques et privées sur les 54 écoles ciblées, soient 49/102 groupes pédagogiques dans la commune de Porto-Novo. Ce projet entre dans la catégorie “volet formation aux apprenants des cours moyens 1 et 2” surtout les cours moyens 2 sur les techniques d’apprentissages et de diction de contes.

Le projet « À L’ECOLE DE NOS CULTURES saison 2018-2019 » a été officiellement lancé le vendredi 16 Novembre 2018 à l’Epp Djègan kpèvi après des spectacles offerts aux apprenants des écoles primaires de TOKPOTA et DJLADO la veille dans la catégorie volet spectacle de contes, des panégyriques et de danses traditionnelles.

« A L’ECOLE DE NOS CULTURES saison 2018-2019 » est une caravane de contes, des panégyriques et de danses traditionnelles qui sillonne les écoles primaires publiques et privées des communes de Porto-Novo , Adjarra , Avrankou , Akpro-missérété , Semè-podji et celle de Cotonou. L’objectif au centre de cette initiative est de contribuer à la restauration et à l’enracinement de l’éducation artistique axée sur les valeurs culturelles et orales béninoises.

Démarrée depuis 2016,cette initiative qui en est à sa troisième édition n’est pas comme les autres en terme de menu car, en plus des volets spectacle de contes, panégyriques et de danses traditionnelles, l’édition 2019 connaîtra de nouvelles innovations dont des séances techniques et de dessins.

– La Séance technique concerne les écoliers en cours moyens 1 et 2 surtout ceux en CM2 démarrée depuis le 17 Octobre 2018. Il est question de leur donner des techniques sur comment apprendre et dire un texte de conte afin de mieux les préparer à l’épreuve orale du conte à l’examen du CEP.
– Le Spectacle de contes, des panégyriques et de danses traditionnelles. A chaque début de cette activité, les directrices, les directeurs et les enseignants sont appelés à esquisser quelques pas de danse traditionnelle avant les apprenants, histoire de leur redonner le goût à la consommation de la culture locale .
Le volet dessin lui, a pour but de révéler le talent qui dort en certains enfants, sélectionner les meilleurs afin de les envoyer en formation auprès de spécialistes de l’art plastique.

En ce qui concerne son lancement à l’EPP Djêgan kpêvi, c’était de la joie tout comme à l’Epp Djilado et à l’Epp Tokpota . De la directrice aux enseignants, du directeur artistique de PCA à son équipe et aux écoliers, personne ne voyait le temps passer. Étant déjà sur les lieux vers 15h 45 pour les installations, c’est à 16h30 que la directrice a lancé le coup d’envoi en conviant les écoliers à suivre et à tirer des leçons des activités et surtout, de l’histoire intitulée « MONSIEUR MENSONGE ET MADAME VÉRITÉ » qui leur sera narrée par Christian Serge Missigbèto, artiste Comédien conteur. Puis s’en sont suivi la danse traditionnelle et le spectacle de conte. A 18h, la directrice est revenue sur scène, cette fois-ci, pour partager la leçon tirée du conte avec ses écoliers et remercier l’équipe de PCA pour sa présence et pour l’initiative. Et c’est ainsi que les activités ont pris fin avec la vive envie des élèves de revivre ce moment dans les prochains jours.


Garantir l’avenir d’une nation, c’est assurer et maîtriser l’éducation des enfants. Et, aucune bonne éducation ne passe et n’est fructueuse sans bases culturelles bien fondées et mieux maîtrisées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here