De son vrai nom Doudji F. Placide, Fleur Frandora Wéwévi alias “la Rouquine fée des Collines” est l’une des artistes de la chanson béninoise évoluant dans le tradi-moderne. Elle fait de la variété musicale. Dans ses œuvres, elle parle de l’amour, l’unité, la beauté, les commérages et aussi, elle dénonce la haine et la jalousie.

Allons à la découverte de la Rouquine fée des Collines, fille de Wéwévi.

Pourquoi “Fleur frandora Wéwévi” comme nom de scène ?

Fleur est mon prénom. Frandora vient du nom de mon père François et de ma mère  Theodora. C’est de là que j’ai tiré le nom FRANDORA et Wéwévi c’est le petit prénom de ma mère qui veut dire Blanc-Blanc la couleur de la pureté.

Dans quel genre musical excellez-vous ?

Je fais du tradi-moderne, je mélange les rythmes traditionnels avec les rythmes de nos jours pour faire ma musique juste dans le but de ne pas bannir nos œuvres traditionnelles. Dans mes œuvres, je parle de l’amour, la femme, la beauté et aussi, je dénonce la haine et la jalousie.

Parlez-nous un peu de votre parcours musical et artistique

J’ai commencé par apparaitre  dans les clips vidéos  de mes aînés et après j’ai été danseuse à l’institut Ori culture Wendo au Bénin où j’ai fait partie des Femmes de l’institut.

En 2010, j’ai décidé de suivre une formation en cinématographie. Vite, Je me suis formée dans le domaine du cinéma et aussi dans la musique à Oxigerme chez André Queumn toujours au Bénin. 

En forgeant on devient forgeron dit-on. C’est de là que j’ai commencé par enregistrer des singles que je mets à la disposition de la population. Le constat, c’est que le public  a commencé par aimer ce que je fais comme musique. Après, j’ai lancé mon premier Album qui a pour nom ‘’Ma passion’’ en 2012. Au fil des années, la chance m’a souri et j’ai voyagé sur Paris pour mon premier concert international à Lyon dans le cadre de l’urbanisme et de la Diaspora en 2017.

Que représente la musique pour vous ?

La musique est pour moi une  passion. La musique ma fait connaître la vie, l’épanouissement. Aujourd’hui, grâce à la musique, j’ai eu à visiter pleins de pays d’Afrique et de l’occident.

 D’où vous vient votre inspiration ?

Je m’inspire de tout dans la nature, des problèmes et surtout du vécu quotidien. Dans mes rêves, je reçois surtout des messages avec lesquels j’essaie de produire un morceau.

Y a-t-il des jeunes chanteurs qui ont tendance à imiter votre style musical ?

Bon, il y en a plein, mais je ne saurais citer ces noms puisque si on ne t’imite pas en tant qu’artiste, c’est que tu n’es pas connu. Et c’est un plaisir pour moi de me sentir aimée chez moi.

Vos artistes préférés?

J’aime tout genre de musique. J’adore écouter des artistes comme Angélique Kidjo, Josey, Tina Turner, J’aime écouter aussi Céline Dion.

Avez-vous eu des collaborations avec d’autres artistes?

Oui, j’ai eu à effectuer des collaborations avec des artistes comme Super sonic, Jolie Joël, Guezo, et plein d’autres artistes.

Des projets en cours ? 

Actuellement, je suis entrain de travailler sur mon  deuxième album pour bientôt. Je me prépare aussi pour un voyage international toujours dans le cadre de ma carrière musicale. J’ai un festival en cours du nom de “fier d’être Mahi” (fier d’être de l’ethnie Mahi) dont l’objectif est de valoriser la culture de l’ethnie Mahi.

Quels conseils à la jeunesse africaine en général ?

Toujours bosser, viser plus loin, travailler dur et ne jamais baisser les bras. Toujours être fier d’être Africain.

Quelle est votre vision pour l’Afrique de demain ?

D’ici les années à venir, l’Afrique, le berceau de l’humanité doit être un lieu où doit régner la paix pour que les jeunes puissent avoir l’esprit calme pour lutter et travailler pour le développement des pays africains.

Vos mots de fin ?

Je vous remercie infiniment de tout ce que vous faites pour la culture africaine. Je remercie les fans, le public et tous ceux qui me soutiennent. 

Pour Contacter Fleur Frandora Wéwévi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here