Seconde ville du Burundi après Bujumbura, et avec une population de 23000 habitants, Gitega devient ainsi la seconde capitale du pays.

En effet le Conseil des ministres réuni le 21 décembre dernier sous la direction du président Nkurunziza, vient d’adopter un projet de loi faisant de cette ville la capitale politique du pays tandis que Bujumbura reste la Capitale économique. “Les séances du Conseil des Ministres se tiendront désormais à Gitega où cinq ministères seront aussi établis dès le début de l’an 2019”, a indiqué le porte parole de la présidence J.C Karerwa Ndenzako dans un tweet.

Il faut dire que l’idée de faire de Gitega la capitale politique du Burundi est née en 2005, mais n’a pu être effective notamment pour des raisons financières, étant donné le coup que cela aurait nécessité en constructions diverses de bâtiments administratifs en occurrence. Mais c’est en mars 2007 que le président Pierre Nkurunziza a annoncé officiellement l’idée du transfert de la capitale de Bujumbura a Gitega. Il aura donc fallu plus de 10 ans pour rendre effectif ce projet.

Située à l’est de Bujumbura, Gitega est aussi et avant tout la capitale de la province de Gitega, une des 17 provinces du pays. Elle abrite entre autre
le Musée national du Burundi.

Pour rappel, ce n’est certainement pas une première du genre sur le continent car souvenez vous, le 21 mars 1983, le président Félix Houphouët-Boigny faisait de Yamoussoukro la capitale politique et administrative de la Côte d’Ivoire, succédant ainsi à Grand-Bassam (1893-1900), Bingerville (1900-1933) et Abidjan (1933-1983). D’autres pays ont connu ce même événement notamment le Nigeria avec Abuja devenue capitale du pays à la place de Lagos en 1991, et le Bénin avec Porto-Novo comme capitale politique et Cotonou qui a hérité du statut économique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here