Le Cameroun n’organisera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019. C’est ce qu’ont décidé à l’unanimité les 22 membres du comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) le 30 novembre dernier à Accra (Ghana). Cette décision sans appel, amène la CAF à engager un appel urgent à candidatures de pays ayant les cadres et éléments adéquats afin d’assurer le déroulement normal de la CAN aux lieux et places calendaires prévus en été 2019. En attendant le prochain pays potentiel (le Maroc étant un candidat de choix), il est de bon ton que nous nous penchions sur le cas de l’équipe nationale du Cameroun.

En effet ce retrait n’est pas sans conséquences pour les Lions Indomptables car il engendre un fait imprévu dans le sens où l’équipe perd son statut de qualifiée d’office.Les champions d’Afrique en titre et qui étaient, jusqu’au 30 novembre, qualifiés, ont perdu ce privilège dès l’instant que le Cameroun a perdu le statut de pays organisateur.

Ils joueront par conséquent leur place et ce, le 22 mars prochain face aux Comores à Yaoundé.

Logiquement, un point face à l’équipe comorienne suffirait à leur octroyer le ticket gagnant. Mais en cas de défaite, Les lions Indomptables seront tout simplement éliminés.Avant le début des éliminatoires, et comme cela est la règle depuis l’édition 2017, le pays organisateur, évidemment qualifié d’office, est incorporé à un groupe et rencontre en matches aller-retour les trois autres sélections. Ses résultats sont pris en compte pour le classement final, mais une seule équipe en plus du pays organisateur est qualifiée.

Intégrés au groupe B, les Lions indomptables  étaient colistiers du Maroc, du Malawi et des îles Comores, et jusqu’à la date du 30 novembre, le Maroc, était au bout de cinq journées, qualifié, ainsi que le pays organisateur . Mais dans ce contexte présent, seuls les Lions de l’Atlas, qui occupent la première place du classement avec dix points, disputeront la phase finale, quel que soit leur résultat du 23 mars prochain au Malawi, et ce, que le Maroc devienne pays organisateur ou non de la CAN 2019. En revanche les Camerounais, deuxièmes avec huit points, devront impérativement faire au minimum match nul face aux Comores pour valider leur billet. En cas de défaite, ils seraient éliminés.

Une chose est claire, le Cameroun est dans une difficulté embarrassante et pourrait, en dehors de cette pilule du retrait de l’organisation de la CAN qu’il a du mal à ingurgiter, s’attendre à en avaler une autre encore plus amère.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here