Il fait la Une des journaux et des partages sur les réseaux sociaux. Komi Afetse, comme l’indique son nom est un jeune Togolais d’origine dont le parcours au Pays de l’Oncle Sam n’a pas été des plus faciles. Aujourd’hui Officier dans l’Armée Américaine et Ingénieur des sytèmes de base de donéées au Pentagone, il vient de sortir un livre : « Chasing My Dream ».

Myafricainfos.com: Komi Afetse, bonjour ! Comment un migrant togolais se retrouve-t-il au Pentagone ?

Komi Afetse: Bonjour MyAfricaInfos ! Ce fut en Juillet 2010, étant fatigué des petits boulots de gauche à droite et voyant que ma vie ne suivait pas le cours que je voulais, j’ai suivi le conseil de quelqu’un qui m’avait parlé de l’armée 8 mois plus tôt. Donc je suis parti faire le concours d’entrée et voilà j’ai été admis comme homme de rang. Regardant toujours autour de moi, je ne cessais de chercher des opportunités pour avancer. Je multipliais les formations et 3 ans plus tard je suis devenu sous-officier, puis envoyé au Djibouti, ensuite au Burundi, en Ethiopie, au Kenya et Allemagne pour des missions.
Muni de mon désir de toujours donner le meilleur de moi-même et cherchant toujours à avancer dans ma carrière, j’étais retourné à l’Université tout en travaillant, et en 2013 j’ai obtenu ma première Licence, ce qui m’a ouvert la porte pour faire la demande en vue de devenir Officier de l’Armée Américaine. Il faut dire qu’on a besoin d’une Licence au minimum pour devenir Officier. C’est comme ça que deux ans plus tard, en 2015 ma demande a été approuvée et après une formation à l’école des officiers j’ai étudié l’ingénierie, je suis devenu Officier de l’Armée Américaine. Ce statut d’Officier m’a offert encore plus d’opportunités jusqu’au Pentagone après un bref séjour au Département d’État. Voilà en résumé mon histoire.

La vie aux Etats-Unis est-elle vraiment celle rêvée en Afrique ?
(Sourire) En Afrique nous tous, avions rêvé d’un Eldorado où l’argent coule et où tout est facile. Mais quand on arrive ici, la réalité est complètement différente. Arrivé en occident en général, et aux États-Unis en particulier, tu dois tout recommencer à Zéro, trouver un petit boulot pour commencer, chercher un appartement, apprendre la langue, repartir à l’école si tu veux bien sûr, etc…. Bref ça prend vraiment du temps, de la patience, du courage et de la persévérance. Mais la différence est que tu as au moins l’opportunité de faire quelque chose de ta vie si tu as vraiment le désir de réussir.

“On m’avait presque déporté mais j’ai refusé de signer les papiers de déportation et j’ai choisi aller en prison afin que la justice fasse son travail”

Vos débuts aux Etats-Unis n’ont pas été de tout repos. La toute première nuit passée en détention… ?
Au début je voulais aller aux États-Unis pour y faire des études. J’ai donc commencé par demander un visa étudiant à l’ambassade des Etats Unis à Lomé en 2001 pour venir ici, mais cette première demande a été rejetée le 31 Décembre 2001. J’ai renouvelé la demande en 2002, puis en 2003 pour enfin obtenir le visa après une dernière tentative en 2004. Je suis donc arrivé aux Etats-Unis le 24 Mars 2004, mais malheureusement mon visa s’est vu rejeté à l’aéroport où après une vérification on m’informe que je n’étais pas admissible, car étant en retard par rapport à l’Université où je m’étais inscrit. Le pire est que je ne comprenais pas un traitre mot de tout ce qu’on me disait, ni posait comme question vu que je ne comprenais pas l’anglais. Donc j’ai dû passer presque 4 mois en détention, non pas parce que j’étais un criminel, mais parce que je devais attendre de voir le Juge de l’immigration. On m’avait presque déporté mais j’ai refusé de signer les papiers de déportation et j’ai choisi aller en prison afin que la justice fasse son travail. J’estimais avoir assez souffert pour me laisser déporter aussi facilement alors j’ai obstinément refusé de signer. Et voilà, le reste de l’histoire vous la connaissez désormais…

Pourquoi avoir décidé de rejoindre l’armée américaine ?
Après mon périple en incarcération et ma sortie, j’ai dû faire beaucoup de petits boulots histoire de joindre les deux bouts. Mais à la longue j’étais fatigué de trimbaler ma carcasse un peu partout, et voyant que ma vie n’allait nulle part alors que j’avais des ambitions et un désir acharné de réussir. En plus L’Armée Américaine présentait beaucoup d’avantages que je ne puis énumérer ici. C’est ce qui m’a poussé à me lancer dans cette quête.

Dans votre livre « Chasing My Dream », vous racontez votre histoire de vie. Pourquoi avoir décidé d’écrire ce livre ?
Au fait c’est un collègue au travail qui m’avait conseillé d’écrire ce livre. Nous étions à Djibouti en mission quand j’ai été sélectionné pour devenir Officier. Avant la cérémonie, le Général voulait faire un discours en y évoquant mes prestations de service en tant qu’officier et a demandé par conséquent à voir ma biographie, ce que je lui ai fourni. Ce dernier a fait lecture de ma biographie devant tout le monde en leur disant : « voilà l’exemple à suivre : un immigrant qui ne parlait même pas anglais du tout a, en à peine 10 ans tout fait pour surmonter tous ces obstacles afin de devenir Officier … ». Bref cet éloge et mon histoire a touché mon collègue qui m’a suggéré et m’a convaincu de partager mon histoire.
J’ai donc décidé d’écrire ce livre simplement pour encourager les jeunes, et toute personne qui cherche à réussir sa vie. Je me suis dit pourquoi traverser tout ceci et garder mon périple pour moi ? Je veux partager mon histoire afin que cela serve d’exemple à tous ceux qui le désirent et leur dire qu’on peut partir de zéro et réussir sa vie en suivant certains principes de la vie. Si moi, un enfant du quartier de Tokoin Doumassesse (Lomé), qui a grandi comme tout jeune de mon pays, peut aujourd’hui travailler au Pentagone à Washington, alors tout enfant qui rêve et qui est prêt à s’investir peut aussi le faire.

Quels ont été vos sentiments et réactions lorsque les médias ont commencé à parler de vous, de votre livre et par là, de votre histoire ?
Surpris, car pour moi je ne suis pas le seul Togolais qui fait ce que je fais. Ce n’est pas si important que ça je pensais. Car ce que je fais n’a rien de spécial à mon avis.

Au-delà de ce talent d’écrivain et toutes les qualités qu’on vous connaisse, vous êtes également conférencier et motivateur. Que proposez-vous ?
Mon message est simple : Encourager, motiver, inspirer et coacher tous ceux qui en ont besoin. Le pouvoir est en nous, et des fois on a seulement besoin de quelqu’un pour nous le rappeler afin que nous nous réveillions.

“C’est vraiment incroyable ce que les gens peuvent faire si on leur donne l’opportunité.”

L’Afrique se vide de ses bras valides et cerveaux. Que pourriez-vous dire aux jeunes africains qui à la poursuite d’une meilleure vie, risquent leur vie dans la Méditerranée ou dans le désert ?
La question est de savoir pourquoi les jeunes africains risquent tout, y compris leurs vies pour partir se chercher ailleurs ? Je crois que nous connaissons tous la réponse. Au-delà du fait que je sois là où je suis actuellement, il y’a une triste réalité derrière l’immigration en général. Mon message demeure celui d’espoir et d’encouragement, et que dans un proche avenir nos jeunes frères ne sentent plus ce désir urgent de risquer leurs vies pour un monde meilleur quelque part loin de la terre de nos aïeux. C’est vraiment incroyable ce que les gens peuvent faire si on leur donne l’opportunité. Et c’est ça qui manque parfois en Afrique, et qui pousse à partir à tout prix. Mais les principes de vie dont j’ai parlé dans mon livre peuvent être appliqués partout dans le monde pour réussir.

La cérémonie de dédicace ayant eu lieu samedi 13 octobre, où peut-on se procurer votre livre ?
Je profite de l’occasion pour remercier tous ceux qui ont sacrifié de leur temps pour assister à la cérémonie de dédicace. Un Merci spécial à Marco Kpeglo Leroc. «Chasing My Dream»« est disponible sur Amazon, et sur mon site www.komiafetse.com

Y’a-t-il une version pour les francophones ?
Je suis vraiment surpris positivement par l’intérêt qu’a suscité le livre en moins de quelques semaines de sa parution, donc j’ai décidé d’offrir la version française pour les francophones très bientôt. La traduction est en cours et le moment venu je l’annoncerais sur ma page Facebook.

D’autres livres à paraitre dans un futur proche ?
Pas dans mon plan pour le moment. L’avenir nous en dira plus !

Au-delà de ce livre et de votre statut d’Officier de l’armée des États-Unis, avez-vous ou projetez-vous des actions pour votre pays d’origine le Togo ?
Aujourd’hui le monde est connecté 24h/24 grâce à internet et aux réseaux sociaux. Donc l’aide que je compte apporter à la jeunesse est de continuer par partager les idées et connaissances que j’ai acquise tout au long de mon parcours. Il y a la puissance dans la connaissance. La vie disait un auteur « est un jeu », et comme tout jeu, il y a des règles. Si vous ne connaissez pas les règles, vous allez toujours perdre, pas parce que vous êtes un mauvais joueur mais parce que vous ne connaissez pas les règles. Donc j’entends partager les règles du jeu de la vie que j’ai appris.
Le changement de mentalité est la base de toute réussite à mon avis. Donc je suis ouvert à animer des conférences, des rencontres qui iront dans le sens du développement personnel et une nouvelle manière de penser. De là, motiver et inspirer par ce que je fais.

Votre dernier mot ?
Winston Churchill disait : « La réussite n’est pas finale, l’échec n’est pas fatal : c’est le courage de continuer qui compte » et que « L’échec est la mère de la réussite ». J’ai rêvé d’une vie que je désirais et je me suis promis de l’avoir ou au moins de continuer à essayer jusqu’à la fin. J’ai demandé le visa 4 fois, avant de l’avoir, j’ai été emprisonné pendant 4 mois dès mon arrivée aux États-Unis, j’ai rencontré d’autres problèmes plus compliqués dans mon parcours. Je ne me rappelle plus combien de fois les gens m’ont dit “NON” et que je n’étais pas qualifié pour ceci ou cela, j’ai été rejeté à maintes reprises en cherchant des opportunités, ma vie s’est écroulée devant moi à maintes reprises, je ne pourrais vous dire combien de fois j’ai pleuré dans ma solitude en cherchant la solution à mes multiples problèmes….
Malgré tout ceci, j’ai gardé espoir. La phrase qui me revient toujours en esprit est que “ demain sera une autre opportunité pour se battre si aujourd’hui ne va pas”. Et dans le silence je me remets au travail. Pendant des heures, la fatigue m’importait peu. J’ai pris sur moi la responsabilité de ma vie et j’étais conscient du fait que tout ce que je fais aujourd’hui sera ce que je récolterai demain. Donc c’était à moi de le faire et à personne d’autre. Tout ce que je voulais c’était une vie meilleure. J’ai cherché et je continue de chercher. Le reste de mon histoire vous est comptée dans «Chasing My Dream». Je n’ai qu’une seule vie et je suis déterminé à la vivre à ma manière en poursuivant mes rêves… Je vous remercie !

Merci pour cet entretien !
C’est moi qui vous remercie!

Pour contacter Komi Afetse
Téléphone : 001 202 499 89 34
Facebook : Komi Afetse
Twitter : Komi M. Afetse
LinkedIn : Komi Afetse
YouTube : Komi Afetse

Interview réalisée par Essenam K²

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here