Coq’Rico est une jeune entreprise née d’une idée qui a germé comme un champignon. Comme beaucoup de jeunes, Dame Maty Diop est une habituée des réseaux sociaux d’où elle a eu la lucidité de trouver son idée d’entreprise. Dans cet entretien, elle raconte son histoire qui pourrait vous inspirer également à mettre les réseaux sociaux à contribution pour entreprendre.

Bonjour ! Présentez-vous à nos lecteurs svp !

Bonjour, je m’appelle Ndeye Maty Diop. Je suis sénégalaise et je vis à Dakar. Je suis la responsable de l’entreprise Coq’Rico.

D’où vous est-elle venue l’idée de mettre en place ce projet ?

Logo de Coq’Rico

Tout est parti d’un commentaire que j’ai eu à voir sur une page Facebook. Il s’agissait d’une publication où la personne disait, je cite « Comment pourrai-je faire pour gagner de l’argent rapidement ? ». L’une des réponses a attiré mon attention : « Tu pourrais vendre 50 poulets de chair à 25 personnes soit 2 poulets par personnes, ainsi tu pourras te faire facilement un bénéfice mensuel de 35000 francs. C’est peu certes, mais si tu multiplies cela durant des mois, cela te fera un gros chiffre d’affaire ».
Par la suite, j’ai liké le commentaire pour avoir trouvé l’idée simple et pertinente et j’en ai fait part à quelques-unes de mes connaissances pour recueillir leurs avis. Bon, j’ai traîné l’idée des mois durant, puis j’ai décidé de me lancer avec comme armes la patience et la persévérance. Une nuit, j’ai réfléchi au nom, je l’ai choisi et le matin, avec le peu de compétences que j’avais de Photoshop, j’ai créé ma carte de visite, ce que je voulais que l’on imprime sur mes sachets, sur mes autocollants et hop j’ai contacté mes imprimeurs.

Quelles différentes sortes de produits proposez-vous ?

Coq’Rico est une ferme avicole spécialisée dans la vente de poulets de chair naturellement ; mais qui ne fait pas que ça. Coq’Rico propose divers produits tels que :

  • les cuisses de poulet qui sont le haut de cuisse plus le pilon. Ce sont les parties les plus juteuses ;
  •  les pilons qui sont la découpe du bon goût, délicieux qui peut être mangé avec les doigts ;
  • le blanc qui est la masse pectorale du poulet, la plus tendre d’ailleurs. C’est la meilleure coupe sur le poulet, parce que la viande ici est légère, ferme et maigre ;
  • les œufs ;
  • les ailes aussi appelées le manchon de poulet. Elles sont les plus grosses coupes sur le poulet, mais pour certains ce sont aussi les plus délicieuses – pas moins à cause de la peau croustillante. Les wings en anglais ou “Hot wings” sont parfaites en amuse-gueule pour un buffet ou dans un panier à grignoter ;
  • les hauts de cuisse qui sont les premiers segments de la cuisse

Et en plus, Coq’Rico a son propre mélange d’épices pour accompagner la cuisson de ses produits, toujours dans l’optique de mettre à la disposition de la clientèle une large gamme de produits de qualité.

Vos produits sont-ils donc sans additifs ?

Ce sont des produits naturels, et la volaille n’a pas été nourri artificiellement pour accélérer leur croissance comme c’est fréquent chez d’autres producteurs.

Les produits Coq’Rico sont-ils accessibles au citoyen lambda ?

Oui tout à fait, notre 1ère cible c’est exactement le citoyen lambda. Pour preuve, les prix de nos produits de dépassent pas 5000F CFA.

Où trouver vos produits ?

Présentement nous ne sommes visibles sur aucune surface mais nous y travaillons.

Est-ce à dire que vous livrez vous-mêmes vos clients ou comment vendez-vous vos productions ?

Oui, chez Coq’Rico nous travaillons avec plusieurs livreurs qui sont, je tiens à le souligner, tous des jeunes très dynamiques. Un autre moyen d’encourager l’emploi et l’autodétermination de la jeunesse.

Arrivez-vous quand même à les exporter hors de Dakar et notamment à l’intérieur du Sénégal ?

Pas encore, mais nous y travaillons. Bien évidemment, la demande est forte dans les régions mais nous sommes une jeune entreprise, donc nous travaillons sur tous ces paramètres.

Quelles sont les principales difficultés rencontrées depuis la mise en place de ce projet ?

Présentement je n’en ai pas ; Dieu Merci. Mais avant, j’en avais oui parce que je n’avais personne pour m’aider à mobiliser la somme nécessaire. J’ai été obligée de prendre sur moi, d’épargner mois après mois afin que Coq’Rico voie le jour parce que j’étais convaincue que ça marcherait et aujourd’hui je le suis encore plus.

Pensez-vous que, comme vous, la jeunesse africaine puisse faire germer ses propres initiatives grâce à internet et spécialement aux réseaux sociaux ? Ou êtes-vous une exception ?

Mais bien sûr. D’ailleurs, j’invite les jeunes à visiter la page Afropreneuriat, c’est une belle réponse à votre question.
Ils sont nombreux ces jeunes qui comme moi ont excellé grâce à internet, qui reste un outil incontournable de nos jours. C’est un monde dans le monde.

Des projets à venir ?

Naturellement, nous tenons à être visibles sur toutes les grandes surfaces et même à être dégustés dans les restos gastronomiques… Des boutiques aussi, nous tenons à en avoir.

Un dernier mot ?

Ndeye Maty Diop , Directrice de Coq’Rico

Je trouve que peu de jeunes entreprennent malheureusement parce que peut être leurs idées s’arrêtent à l’attente d’une aide ou au manque de moyens et pourtant même avec 10.000F l’on peut débuter une activité. J’en suis la preuve.
Cependant, il faudra en amont diminuer tout ce qui est envie non nécessaire par exemple l’habillement, la bonne nourriture, les sorties, etc. Et pour booster un peu plus l’entrepreneuriat, il faut créer et participer à des forums de jeunes, des rencontres, des activités où l’échange primera. Et surtout ne pas attendre qu’on nous tende la main ; de s’armer de courage mais aussi de patience.

Merci Madame Ndeye Maty Diop pour ces mots

Merci à vous pour l’opportunité que vous m’avez offerte à travers votre plateforme www.myafricainfos.com .


Pour contacter Coq’Rico
N° de Téléphone :
+227 770656890
E-mail : coqrico@outlook.fr
Facebook : Coq’Rico

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here