Le docteur soudanais Evan Atar Adaha, directeur médical d’un hôpital au Sud Soudan, est le lauréat 2018 de la distinction Nansen pour les réfugiés, a annoncé mardi l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés HCR.

Diplômé de l’Université du Caire, il aurait pu choisir de travailler dans une ville, loin de l’insécurité des conflits armés, mais cet homme n’a pas hésité  à revenir dans son pays pour s’y installer afin d’aider son peuple victime d’une guerre  qui n’en finit pas de faire des victimes. Il commence ainsi dans une équipe humanitaire  à kurmuk où il travaille dans des conditions précaires. Mais les conflits se rapprochant de la ville avec des bombardements d’armes lourdes et d’hélicoptères, il part s’installer à Bunj, de l’autre côté de la frontière, au nord-est du Soudan du Sud dans un centre de santé abandonné. « Au Sud Soudan, il n’y avait pas de bombardements aériens, mais il y avait des combats au sol, comme au Nord », explique-t-il. Cela n’a pourtant pas freiné son ardeur et sa ténacité à aider son peuple meurtri par une guerre civile qui chaque jour fait des centaines de victimes. Le plus souvent presque sans matériels adéquats, parfois sans poche de sang et sans anesthésie, le docteur Atar et son équipe réalisent en moyenne 58 opérations de toutes sortes par semaine.

« L’action menée par le docteur Atar durant des décennies de guerre civile et de conflit est un superbe exemple de profonde humanité et d’altruisme » «Grâce à ses efforts inlassables, des milliers de vies ont été sauvées et d’innombrables hommes, femmes et enfants se sont vu offrir une nouvelle chance de construire leur avenir», dira le  haut-commissaire aux réfugiés, Filippo Grandi.

Evan Atar Adaha dirige à ce jour le seul hôpital encore opérationnel à Bunj pour une population de plus de 200 000 personnes. « Le docteur Atar travaille sans relâche pour mobiliser des financements et former des jeunes aux soins infirmiers et obstétricaux », affirme un responsable du HCR. Le chirurgien de 52 ans habite d’ailleurs tout près de l’hôpital  sous une simple toile de tente alors que toute sa famille habite à Nairobi, au Kenya.

«Cette distinction est décernée en reconnaissance de l’engagement exceptionnel et des efforts inlassables du docteur Atar pour avoir offert ses services à une population de plus de 200.000 personnes, dont environ 144.000 réfugiés originaires de l’Etat du Nil Bleu au Soudan», a déclaré le HCR

L’hôpital soutenu par l’ONG Samaritan’s Purse et le HCR, emploie une cinquantaine de personnes dont quatre médecins.

Prévue pour ce 1er Octobre 2018 à Genève en Suisse, la cérémonie de remise du prix Nansen 2018 verra la participation de l’actrice australienne et ambassadrice de bonne volonté du HCR Cate Blanchet, qui prononcera l’allocution principale.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here