fbpx

Dessaliner l’eau de mer, une solution pour sauver la province du Cap de la pénurie d’eau

100 mètres cube quotidien d’eau potable obtenue à partir d’eau de mer dessalée, tel est le défi que s’est posée une start-up française dans leur ambition de construire une unité de dessalement de l’eau de mer en Afrique du sud, ceci grâce une prouesse technique et économique de l’utilisation des énergies renouvelables (Ici le solaire) pour produire de l’eau douce appelée « la technologie OSMOSUN® ». Ce procédé innovant breveté par Mascara Renewable Water, c’est le nom de la start-up basée dans l’Eure-et-Loir(France), permet la flexibilité de fonctionnement de l’unité de dessalement par osmose inverse.

Selon l’entreprise, OSMOSUN® pourra :

  • S’adapter pour optimiser instantanément et automatiquement les débits, pressions et recovery à la puissance solaire variable,
  • Contrôler les paramètres* de longévité (8 à 10 ans) des membranes par lissage des variations de débit et de pression grâce à un accumulateur d’énergie hydraulique et à l’immersion nocturne automatique des membranes dans l’eau douce
  • Optimiser la consommation énergétique (2,5kWh/m3 pour de l’eau de mer à 35g/l) avec un récupérateur d’énergie performant (96 %)
  • Optimiser la production solaire avec un variateur Breveté DC /AC à fréquence variable intégrant un suivi MPPT (Maximun Power Production Tracking)
  • Assurer un télésuivi-maintenance permanent..

Un process qui a vite fait de convaincre les investisseurs en occurrence  la Province du Cap et la France qui n’ont pas hésité à y investir conjointement près de 550000 Euros. Le projet qui a pris forme officiellement à l’occasion de la dernière « African Utility Week », a reçu le concours d’un partenaire national de taille, la Turnkey Water Solution.

Installé dans la Municipalité de Hessequa, l’unité OSMOSUN®  revêt ainsi une importance stratégique capitale pour satisfaire les besoins en eau douce de la population locale et fonctionnera pour le prochain été Australe. Il pourra au besoin augmenter sa capacité de production quotidienne par l’intermédiaire d’une alimentation électrique utilisant le  réseau local pour une production pouvant tripler lors des pics de consommation en saison touristique haute par exemple.

Source http://mascara-nt.fr
Witsand, municipalité de Hessequa

Dans les détails, ce projet vise à combler une pénurie sans précédent en eau potable dans le Sud-Ouest de l’Afrique du sud et plus principalement dans la province du Cap, dû au phénomène climatique El Niño.

 

Source http://mascara-nt.fr
Réservoir de la province du Cap asséché : En fin de saison des pluies, fin février, le niveau d’eau potable consommable des réservoirs de la province était de moins de 30%

El Niño désigne en effet un phénomène climatique particulier, différent du climat usuel, qui se caractérise par des températures anormalement élevées de l’eau dans la partie Est de l’océan Pacifique Sud, représentant une extension vers le Sud du courant chaud péruvien. Conséquence, une forte baisse des précipitations générant une crise de l’eau notamment dans la partie sud-ouest de l’Afrique du Sud, ce qui de facto, met en danger le fonctionnement des services publics tels que les hôpitaux, les écoles, l’administration etc. «  Le jour où les réserves d’eau de la zone seront vides, les écoles, les bureaux, les hôpitaux fermeront, faute de pouvoir subvenir aux besoins de sanitaires des utilisateurs. L’économie pourrait s’arrêter complètement et exacerber les tensions entre communautés dans ce pays au climat social toujours tendu », a averti Mascara Renewable Water sur son site officiel.

En tout cas OSMOSUN® est la bienvenue dans la province du Cap et satisfera la population d’une ville sans cesse croissante et dont les ressources en eau s’amenuisent et demeurent un problème majeur depuis des années.

Notons que Mascara Renewable Water n’est pas à son premier coup d’essai car elle a su faire ses preuves ailleurs, sur l’île de Rodrigues, à Abu Dhabi, au Cap vert et au Mozambique.

Wallis D.

Rédacteur en Chef Adjoint du site

Lire le précédent

La Zambie qui va instaurer une taxe sur les appels téléphoniques passés via internet, bonne ou mauvaise idée ?

Lire le suivant

RDC / L’homme qui répare les femmes reçoit le prix Nobel de la paix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *