Diaspora/ Christelle Johnson ; initiée à la musique par sa maman, elle reste fidèle à ses origines !

1

Dotée d’une voix envoutante, son cœur est d’une douceur sans égale. Artiste chanteuse, Christelle Johnson est une personne qui s’investit également dans l’humanitaire. Elle donne ainsi une double joie dans le cœur des personnes qu’elle croise. Son parcours et ses ambitions sont partagés avec vous à travers les lignes qui suivent.

Bonjour ! Présentez-vous à nos lecteurs s’il vous plait !

Bonjour, Je suis ADJOMAYI JOHNSON Ayélé Christelle, Alias Christelle JOHNSON, artiste de la chanson et Présidente de l’ONG Coup de Pousse Chaîne de l’Espoir Nord Sud (CDP CENS). Je suis Gestionnaire d’Assurances, de nationalité Franco-Togolaise, résidant en France, dans les Hauts de Seine.

Vous avez choisi de garder votre nom réel comme nom d’artiste ? Pourquoi ?

Avoir mon nom à l’état civil comme nom d’artiste est pour moi une marque d’authenticité et de fierté. Une façon de rester fidèle à mes origines, à mes valeurs et aux principes qui m’ont bercée.

Que proposez-vous en matière de style musical ?

Je suis une pâte à modeler. (Sourire) Sérieusement, je peux passer d’un style à l’autre, selon mes inspirations et le chemin que mon cœur choisit de suivre. Mais j’avoue qu’on retrouve dans ce que j’ai proposé à mes fans, jusqu’à aujourd’hui, de l’Afrobeat, du R’N’B et du Traditionnelle ; ce qui crée un vrai brassage culturel et une musique qui fait bouger hommes, femmes, enfants, et même les séniors (Rire). Au-delà de tout, je reste attachée à mes origines africaines, ce qui est très important pour mon progrès artistique, et l’éducation de mes enfants dans ce monde où tout va vite.

Qu’est-ce qui vous a motivé à faire carrière dans la musique ?

Nous avons tous, un petit don qui dort en nous, moi c’était la musique, je dirai que je l’ai pris dans le lait maternel. (Sourire) Je dirai plus précisément que j’ai été bercée dans la musique déjà bébé. Mes parents étant artistes musiciens, mon talent a très vite été révélé pour la musique surtout que j’accompagnais souvent ma mère Ablamba JOHNSON dite Célia JOHNSON, lors de ses concerts.

Parlez-nous un peu de votre parcours musical et artistique

Je dirai très riche, avec plusieurs sorties artistiques à l’international à mon compteur. Mais je rêve grand, je vois un avenir musical fécond et beau dans cette mondialisation où l’artiste que je suis, a un rôle très important à jouer. Quand il reste à faire, rien n’est fait, dit-on. Je reste donc focalisée sur le futur afin d’atteindre les objectifs que je me suis fixés.

D’où vous vient votre inspiration musicale ?

De mon quotidien, les sujets d’actualités, mon vécu, la femme, l’enfant, de tout ce qui se passe dans le monde.

Y a-t-il des chanteurs qui ont influencé votre écriture et votre style musical ?

Oui! J’ai eu à écouter beaucoup d’artistes. Ceux qui ont eu beaucoup d’impact sur mon style sont Ablamba Johnson, Michael Jackson, Tina Turner, Whitney Huston, Bella Bellow, Miriam Makeba, Nina Simone, Tracy Chapman, Omar B, King Mensah, etc.

Avez-vous déjà collaboré avec d’autres artistes ?

Avec plusieurs artistes, les collaborations artistiques sont d’une grande richesse. On découvre et on apprend. Pour avoir fait l’expérience, je peux dire que c’est une autre façon de s’ouvrir au monde.

Votre meilleure collaboration ?

J’ai eu de très bonnes collaborations avec les artistes. Le cri de l’enfant avec Omar B ou encore Nonyé avec Rock. Je vais vous parler des plus récentes aussi! Il y a le featuring avec l’artiste DAV-DO, Je veux te louer; une chanson de gospel pour rendre un super hommage au bon Dieu. Et un autre avec l’artiste béninoise SESSIME, titré Femme Africaine. Une chanson très riche, qui rend honneur et hommage à la femme africaine. Cette chanson a pour objectif d’encourager la femme à relever la tête, à avoir confiance en elle, afin de prendre le flambeau, car elle joue un rôle très important dans notre société.

L’une de vos meilleures chansons est titrée : « Le cri de l’enfant ». Cette chanson est tellement émotive qu’il est difficile de retenir ses larmes quand on l’écoute. D’où avez-vous trouvé l’inspiration pour la composer ?

« Le cri de l’enfant », c’est le commencement de mon histoire d’amour avec ces enfants; ceux-là qui ne comprennent pas pourquoi il y a tant de misère dans ce bas-monde. Le cri de l’enfant qui pleure cause la malédiction de celui qui en est l’auteur; si ce n’est pas dans le cadre de l’éducation.

Quand vous l’écoutez aujourd’hui qu’est-ce qu’elle vous évoque ?

C’est une bonne question. Quand je l’écoute aujourd’hui, elle évoque en moi la bénédiction et l’accomplissement.

Cette chanson est-elle donc liée à votre engagement humanitaire ?

« Le cri de l’enfant » est une inspiration d’abord liée à ma propre histoire qui s’est transformée en un engagement humanitaire.

Outre la musique, vous êtes bien évidemment engagée dans l’humanitaire. Parlez-nous de votre ONG Coup de Pousse Chaîne de l’Espoir Nord Sud (CDP CENS)

CDP CENS et moi c’est une grande histoire d’amour qui dure depuis dix ans. C’est un engagement et une détermination à apporter notre soutien aux enfants démunis (orphelins, enfants de la rue, handicapés, etc.) ainsi qu’aux femmes en situation de grande précarité et lutter efficacement contre la déscolarisation des jeunes filles. Quand je vais au Togo, ce n’est pas pour des vacances, mais pour aller aux chevets de toutes celles et ceux qui ont besoin de soutien.

Comment arrivez-vous à réunir les moyens pour soutenir les activités de l’ONG ?

Tout d’abord, j’avais commencé toute seule et au fur et à mesure des activités et des engagements, mes amis se sont joints à la cause et puis le reste du monde.

Supposons qu’une personne veuille soutenir vos activités. Par quel moyen peut-on faire un don à votre ONG ?

Toute personne de bonne volonté est la bienvenue. Vous pouvez faire vos dons via le site internet de l’ONG : www.lecoupdepousse.com

Logo de l’ONG CDP CENS

Des projets en cours ?

La célébration des dix (10) ans de CDP CENS, la sortie de mon prochain album, des concerts prévus pour cet été et en fin d’année. Également des projets de solidarité internationale pour les enfants. Le reste, je le garde pour moi, les murs ont des oreilles. (Sourire).

Pour les dix ans de l’ONG CDP CENS, pouvez-vous nous parler un peu du programme ?

Restez connectés. Vous aurez les détails au moment opportun !

Revenons à votre carrière musicale! Avec quel(s) artiste(s) aimeriez-vous faire un duo si l’occasion vous était donnée ?

L’Artiste nigérian Wizkid et BeBi Philip de la Côte d’Ivoire.

Qu’auriez-vous fait comme métier si vous n’aviez pas été artiste ?

Banquier et Assureur !

Votre plus beau souvenir ?

La naissance de mon enfant !

Votre plus grand regret ?

Avoir laissé des imposteurs rentrer dans ma vie. Mais avec le temps j’ai compris qu’ils ont contribué à mon évolution. Positive Attitude!

Votre plus grand rêve ?

Je les porte en prière, je vous le dirai à notre prochaine interview. Il se serait déjà réalisé par la grâce de Dieu. (Rire)

Votre citation préférée !

« Si tu savais à quelle vitesse les gens t’oublient quand tu meurs, tu ne vivras pas ta vie pour plaire à quelqu’un d’autre que le bon Dieu » ; auteur inconnu.

En couple ou cœur à prendre ?

En couple

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui rêvent d’une carrière musicale ?

De se munir d’un bagage intellectuel avant tout car dans le monde du showbiz c’est la jungle : bouffer ou être bouffé. (Sourire)

Quelle est votre vision pour l’Afrique de demain ?

Pour mon Afrique, berceau de l’humanité, ma vision est immense. Je rêve d’une Afrique unie, où tous les Africains auront un même passeport, se présenteront en tant qu’Africains. Il est temps que l’Afrique ne soit plus vue comme une poubelle, mais un continent où il fait bon vivre. Une patrie qui ne verra plus ses enfants s’exiler. Une Afrique où la jeunesse pourra trouver du travail. Un État solidaire et harmonieux.

Que la nature entende vos doléances. Alors, un message pour la jeunesse africaine en général ?

Ne rien lâcher, le soleil finira par se lever pour elle et son étoile brillera. Qu’elle soit solidaire en cultivant l’amour du prochain.

Vos mots de fin

Aimons-nous les uns les autres, et ne faisons pas à autres ce que nous n’aimerions pas qu’on nous fasse.

Pour contacter Christelle Johnson ( L’équipe de l’ONG )
E-mail : ongcdpcens@gmail.com
Site web : www.lecoupdepousse.com
Facebook : ONG Coup de Pousse Chaine de l’Espoir Nord Sud
YouTube : ongcdpcens

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here