fbpx

L’Ivoirienne Joana Choumali soulève le Prix Pictet 2019 avec son oeuvre post-attentat du Grand Bassam.

huitième Prix Pictet

Joana Choumali est l’heureuse gagnante du Prix Pictet face à onze autres finalistes. Elle a été la lauréate de ce huitième Prix grâce à sa série de photographies «Ça va aller».

Présidée par Sir David King, associé de SystemIQ Limited et conseiller stratégique principal auprès du président du Rwanda, la cérémonie s’est déroulée au Victoria and Albert Museum de Londres le mercredi 13 novembre 2019.

Le Prix Pictet représente déjà depuis plusieurs années l’un des plus prestigieux prix dans le domaine de la photographie. Doté de CHF 100 000 (92 000 €) et axé sur le développement durable, il récompense la série photographique illustrant le mieux le thème imposé.

« Hope » a été le thème autour duquel les douze finalistes ont concouru pour cette huitième édition. Un thème assez inspirant pour l’ivoirienne dont le pays a été victime d’un attentat terroriste en 2016. Artiste visuelle et photographe, Joana Choumali a été à l’unanimité déclarée comme la grande gagnante face à onze autres concurrents venus du monde entier. Elle remporte 78 000 £.

En effet, les photographies présentées au Prix Pictet par Joana Choumali ont été prises trois semaines après l’attaque terroriste de la station balnéaire de Grand Bassam, le dimanche 13 mars 2016, en Côte d’Ivoire.

La série de photographies « Ça va aller », représente un travail aux techniques mixtes combinant broderie et photographie documentaire. Sur les traces de ce drame national immortalisé par photographies, Joana Choumali redonne de l’espoir aux populations ivoiriennes.

Chaque photo représente pour l’artiste ivoirienne un moyen d’apaiser les cœurs, de calmer les émotions et un moyen de redonner l’espoir d’une vie nouvelle et communautaire.

L’exposition des photos de la lauréate du Prix Pictet est en cours jusqu’au 8 décembre 2019 au Victoria and Albert Museum à Londres avant de partir pour Tokyo, Zurich, Monaco, Moscou puis Lausanne.

Qui est Joana Choumali?

Joana Choumali est née en 1974 en Côte d’Ivoire. Elle a étudié les arts graphiques à Casablanca au Maroc et a travaillé comme directrice artistique dans une agence de publicité avant de se lancer dans la photographie. Elle vit et travaille à Abidjan (Côte d’Ivoire ).

Son travail de photographie se tourne vers les portraits conceptuels, les techniques mixtes et la photographie documentaire avec un accent particulier sur l’Afrique. Dans sa série « Ça va aller », Joana Choumali brode directement sur ses images. Son travail a parcouru le monde grâce à ses expositions notamment au Musée des civilisations à Abidjan, au Vitra Design Museum à Bâle, au Musée d’art contemporain africain Al Maaden à Marrakech, au Tropenmuseum à Amsterdam, au Biennale de la photographie de Bamako, au Biennale Photoquai à Paris,…

Joana a remporté en 2014 le prix CAP de la photographie africaine contemporaine et le prix LensCulture Emerging Talents Awards 2014. Elle a reçu en 2016 la subvention d’urgence de la Fondation Magnum et le Fourthwall Books Photobook Award en Afrique du Sud. Puis en 2017, elle a exposé ses séries «Translation and Adorn» au Pavillon de la Côte d’Ivoire pendant la Biennale de Venise.

Joana Choumali est cette femme qui a su hisser les couleurs du drapeau de la Côte d’Ivoire à travers la photographie. Elle fait honneur à la Côte d’Ivoire et à l’Afrique entière.

Prisca Nellie

Lire le précédent

Football féminin : La camerounaise Ajara Nchout est sacrée meilleure joueuse africaine

Lire le suivant

Miss & Master start-up Cameroun: Les inscriptions ont débuté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la newsletter

Chaque jour, l'essentiel de l'actualité dans votre boîte mail.

MERCI POUR VOTRE ABONNEMENT