fbpx

Geneviève Kpognon, une des plus belles voix sur la station du plaisir à Lomé

 Geneviève-Elysee Kpognon alias Geneviève Kpognon, est l’une des plus belles Voix de la station du plaisir radio Lomé, la 99.5 FM, la radio nationale écoutée partout dans le monde. Mais comment parvint-elle à ériger une si douce voix sur les ondes de la station mère du Togo?

Journaliste présentatrice et animatrice sur Radio Lomé depuis 2009, Geneviève Kpognon est nantie d’un baccalauréat littéraire. Elle a poursuivi ses études supérieures et a obtenu une licence en  langage et communication à l’université de Lomé.

Ce ne fut pas tout, Geneviève s’octroie un BTS en journalisme Audiovisuel, option Télévision par la suite. Pour couronner le tout, elle a fait des stages à la TVT ( Télévision Togolaise), aussi dans d’autres médias privés et à radio Lomé. La voie était ainsi balisée pour Geneviève, devenue une grande journaliste présentatrice et animatrice sur Radio Lomé pour le compte de l’État Togolais.

Pour elle, la profession du journaliste est une passion depuis toute petite. Le  mythe qui entoure la radio, c’est le fait de créer des images à travers les écrits dans la tête des auditeurs et en exerçant ce métier le plaisir pour elle est énorme.

Toujours satisfaite de l’information qu’elle délivre à ses auditeurs, Geneviève occupe aussi le poste de chef section formation par intérim depuis octobre 2018 à radio Lomé, et est également responsable du desk culturel  à la rédaction de la radio.

Écoutez Geneviève sur la 99.5 fm dans le journal, les magazines culturels: “agenda culturel” et “Zoom culturel” et dans le magazine intitulé “maux des enfants”, une émission d’une demie heure qui traite des questions de l’Enfant. Radio Lomé est aussi accessible sur le web au www.radiolome.tg pour suivre les émissions de Geneviève Kpognon.

«Aux lecteurs et aux auditeurs le métier du journaliste, est un métier noble, intéressant, passionnant,  mais il a ses règles et ses exigences qu’il faut respecter. En  plus de la formation dans le domaine, Il nécessite des aptitudes naturelles. C’est un métier qui nourrit son homme si on s’adonne vraiment à fond.» affirme t-elle.

Edith DAK

Lire le précédent

Togo/ Mode: On n’arrête plus la marque “Zanguera”, de Sonia Ameg

Lire le suivant

Sénégal: Le Smart blind stick ou la canne intelligente pour personnes non-voyantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la newsletter

Chaque jour, l'essentiel de l'actualité dans votre boîte mail.

MERCI POUR VOTRE ABONNEMENT