Déjà implantée sur trois continents, à  Paris, Zurich, Tokyo, Beijing, Montréal, Toronto, Seattle, Cambridge/Boston, Tel Aviv/Haifa, New York et Mountain View/San Francisco (le siège), la recherche en intelligence artificielle de Google se déploie désormais en Afrique.

« La science de l’intelligence artificielle n’a pas de frontière, c’est également valable pour ses progrès », déclarait Google en décembre en annonçant son premier centre de recherche chinois consacré à l’intelligence artificielle. Aujourd’hui, le géant veut faire la conquête du continent africain en implantant son premier Centre de recherche sur l’intelligence artificielle  au Ghana. C’est Accra la capitale qui verra germer ce Google AI d’ici la fin de l’année. Le choix du ghana, pays anglophone, se justifie, non seulement par sa stabilité , mais aussi son système éducatif propice à l’éclosion de futurs chercheurs spécialement dans le domaine des mathématiques. « Aims », l’Institut africain de sciences mathématiques et partenaire local de Google basée à Accra en est un exemple palpable.

Concrètement, Google s’étant donné comme objectif  « d’organiser l’information à l’échelle mondiale et de la rendre universellement accessible et utile » , ce centre vise à former les jeunes du continent aux techniques numériques, à la fabrication de smartphones bas de gamme et à développer des infrastructures numériques sur le continent en vue de permettre aux Africains eux même de former des compétences digitales locales puis de permettre au continent de s’auto former dans un futur proche dans tous ces domaines pour devenir autonomes vis-à-vis des autres continents en terme de technologie.

«Si vous êtes chercheur en apprentissage automatique et souhaitez rejoindre ce nouveau centre, vous pouvez postuler en tant que chercheur scientifique ou chercheur ingénieur logiciel. Vous pouvez également consulter toutes nos offres sur notre site», lit-on sur  Africa Google le blog officiel dédié à l’initiative.

Rappelons qu’en dehors de ce projet, Google et Facebook ont annoncé pour cette même échéance un partenariat visant à financer un cours de Machine Learning de niveau master en Afrique. L’objectif de cet autre projet est d’augmenter la diversité dans l’industrie naissante de l’intelligence artificielle sur le continent.

L’Afrique était certes en retard dans le domaine de l’intelligence artificielle mais désormais elle est en marche.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here