fbpx

La 1ere édition du concours Miss & Master start-up a tenu ses promesses à Douala

La 1ére édition du concours Miss&Master start-up s’est déroulé sans incident hier au Castel-hall de Douala sous le thème: “promotion de l’entrepreneuriat communautaire dans le but de développer la production, la transformation, la consommation locale afin de limiter les importations”.

Eviter aux jeunes de quémander de l’emploi alors que le marché local présente des opportunités

“Nous avons décidé d’apporter notre Pierre à l’édifice de la construction de la nation
Nous avons des entreprises étrangères qui viennent s’enrichir sur notre dos. Il est temps de penser à l’avenir des enfants de la génération à venir”, déclare Jonas Yarro, president de Camas-jeunes (Cameroun- assistance- jeunes) . “Pourquoi quémander des emplois alors que nous pouvons en créer “, c’est le slogan du slogan de cette organisation qui réunit les start-up du pays de Samuel Eto’o.

La fonction publique de notre pays compterait 345.000 fonctionnaire. Ce qui veut dire qu’il n’y a plus assez de place. Seules solutions :start-up et PME. Ils étaient 50 au départ mais à la soirée d’hier, seuls 8 finalistes ont défilé. C’est Franck Nyamsi, chez les monsieur et Christelle Telon chez les dames qui ont décroché les premières places.

Ils ont reçu chacun des chèques de 3 millions de Fcfa.
Le public venu nombreux à également eu droit à des prestations artistiques et humoristiques. Ulrich Takam et son humour débordant y était ainsi que d’autres artistes locaux comme Ko-C avec ses titres à succès “sango” ou encore “ça a cuit”, et bien d’autres.


Franck Daniel Batassi

MyAfricaInfos

Lire le précédent

Lancement du Fefisco à Douala

Lire le suivant

Cameroun: Les “Shawarmas” de Marius aux expositions Miss&Master start-up

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la newsletter

Chaque jour, l'essentiel de l'actualité dans votre boîte mail.

MERCI POUR VOTRE ABONNEMENT