« Mes rôles, je les ai toujours joués avec la même énergie »; Blanche Bana

1

Elle est belle, talentueuse, elle vient du Cameroun et se nomme Messe Bana Marie J. Blanche. Actrice de cinéma, Blanche Bana est une perle que nous vous invitons à découvrir.

Pouvez-vous nous raconter votre parcours cinématographique ?
Je suis arrivée au cinéma précisément en 2012, avec comme premier film Le Colis un film réalisé par Parfait Zambo. Ensuite, je me suis fait découvrir par les producteurs qui me sollicitent au jour le jour et très vite je deviens l’objet d’un questionnement : “qui est-elle ?”, “d’où vient-elle ? ” Et très rapidement les médias n’ont pas tardé à découvrir la nouvelle recrue du Cinéma Camerounais que j’étais.
Ainsi, petit à petit j’ai gravi les échelons et j’ai été sollicité dans les Spots publicitaires, Séries TV, long ou court métrage jusqu’à la réalisation du Colis 2 qui m’a révélé au grand public et a fait de moi la meilleure Actrice du Cameroun au Prestigieux Festival Écrans Noirs en 2015.
Je me suis dit qu’il fallait ajouter de l’eau au moulin. Et donc, j’ai commencé les formations, parce que là je venais de prendre conscience de la lourde tâche à laquelle je m’étais engagée. J’ai donc fait des formations en Jeu d’acteur et participé à des ateliers. Les connaissances acquises ont apporté un vrai plus à ma carrière et surtout à mon Jeu d’acteur.
J’ai été invitée d’honneur à des Festivals comme celui de Migration d’Agadir au Maroc en 2017.

Avez-vous déjà joué dans un film produit hors du Cameroun ? Si Oui lesquels ?
Lors de mon séjour au Maroc dans le cadre du Festival d’Agadir, j’ai eu l’opportunité de jouer dans un court métrage marocain. Ce fut ma première participation dans un court métrage hors du Cameroun.
En 2014, j’ai fait un spot vidéo pour le Gabon et qui était diffusé sur la chaîne Nationale Gabonaise.

Quels sont les acteurs africains avec lesquels vous aimeriez collaborer sur un film ?
J’ai déjà la chance d’avoir l’un des meilleurs sur le Projet Amour à Mayumba. Il s’agit de l’acteur Gabonais Serge Abessolo. J’ai eu à partager la scène avec ceux pour qui j’ai également beaucoup d’admiration et aux côtés de qui j’ai beaucoup appris tels que Gérard Essomba et Jacobin Yarro du Cameroun.
Je pense que me retrouver sur un plateau avec n’importe quel acteur Africain, pour moi restera toujours un moment de bonheur tout simplement parce que chaque acteur a une particularité.

Qu’est-ce qui fait la force de Blanche Bana ?
L’écoute ! J’écoute beaucoup. Je travaille aussi beaucoup et je sais saisir les opportunités qui me sont offertes. J’ai un plan de carrière bien établi et avec ma charmante équipe à qui je dis d’ailleurs Merci, nous mettons progressivement les choses en place.

Aucun parcours de vie n’est rectiligne ? Quelles ont été vos plus grandes difficultés ?
J’avoue que mon parcours n’a pas été rose. J’ai dû faire face à de nombreuses difficultés, mais à chaque fois mon équipe et moi les avons transformés d’une manière magique en avantage pour mon évolution.
En fin de compte, je ne considère plus ces moments comme étant des difficultés. Ce sont juste de petits cailloux qu’on rencontre sur son chemin et qu’on transforme en lingot d’or !
A vrai dire je ne me suis jamais attardée sur cet aspect. Cela peut paraître bizarre mais je ne m’en souviens même plus. Je sais juste que j’ai eu des moments difficiles et beaucoup d’ailleurs, mais jamais je ne m’y suis attardée. Pourquoi ? Simplement, parce que j’ai un plan de carrière qui suit son cours.
Et comme ce plan est magnifique je n’ai pas de raison d’accorder une importance aux piques des uns et des autres, cela me fait rigoler tout simplement.

Superbe manière de prendre les choses !
En effet ! J’ai un challenge plus grand, celui de vivre mon rêve. Donc pas de temps à accorder aux choses qui ne font pas avancer.

De tous les films que vous avez eu l’occasion de tourner, quelle est votre plus belle expérience ?
Alors là c’est une question que j’aime beaucoup !
Chacun des films dans lequel j’ai eu l’occasion d’incarner un personnage a sa particularité qu’on ne retrouve pas forcément ailleurs. Et mes rôles, je les ai toujours joué avec la même énergie. Je me dis juste que j’ai le devoir de rendre l’histoire belle même si à la base, elle ne l’est pas.
A partir du moment où mon équipe de management me propose un projet et que je l’accepte, automatiquement je l’adopte et l’aime. Du coup, je m’y mets à fond en donnant toujours le meilleur de moi-même.

Actuellement vous travaillez sur un nouveau film. De quoi parle-t-il ?
“Amour à Mayumba”, en est le titre. Il s’agit d’une histoire d’amour en milieu estudiantin dans laquelle j’incarne l’un des rôles de premier plan.

Pouvez-vous nous donner un avant-goût ? Quelques détails de l’histoire ?
Non ! (Rire) Si je le fais, le public n’aura plus rien à aller regarder en salle. Je préfère garder le suspense là-dessus. Toutefois, je peux déjà dire que nous allons avoir un joli film à l’écran.

La sortie est prévue pour quand ?
Nous n’avons pas encore les dates. Vu l’évolution des choses, je pense que le film sera très vite présenté au public.

Vous êtes dotée d’une beauté naturelle à couper le souffle. Cet atout naturel, ne vous cause pas de souci par moment dans votre milieu de travail ?
Cela peut arriver de temps en temps, il y en a même qui disent que c’est mon premier atout ; encore que je ne me trouve pas belle, ma petite sœur est bien plus jolie que moi. Les gens oublient que le réalisateur quand il dessine son personnage ne prévoit pas une belle femme pour incarner son personnage mais plutôt une actrice pouvant rendre son personnage beau. C’est là qu’il y a toute la nuance.

Côté vie amoureuse, êtes-vous un cœur à prendre ?
Non ! Je ne suis plus un cœur à prendre. Et bientôt les dates seront annoncées.

Super ! Félicitation à vous et à l’heureux prince charmant !
Merci !

Quels conseils pour les jeunes filles qui aimeraient suivre vos pas ?
Je leur demande tout simplement de donner le maximum possible afin de faire en sorte qu’elles vivent leurs rêves au lieu de passer le temps à rêver de leurs vies. Même si elles rencontrent des difficultés, elles doivent se donner la force et le courage d’y faire face tout en essayant de les transformer en avantages.

Un mot pour finir ?
Quoi qu’il arrive ne perdez pas de vue vos objectifs. Affectueusement B.B. !

Comment vous contacter ?
Tel: (Manager /Joyce +237 695775201 )
Facebook: https://www.facebook.com/blanche.bana
Twitter: https://twitter.com/BanaBlanche

Propos recueillis par Essenam K²

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here