fbpx

Diaspora/ NBA: sacre de Toronto l’Afrique honorée par Masai Ujiri, Serge Ibaka et Pascal Siakam

Très représentée dans les grands rendez-vous sportifs mondiaux, l’Afrique a été une fois de plus honorée par ses fils; ceci après le sacre des Raptors de Toronto au championnat nord-américain de basketball (NBA) devant les Warriors de la Golden State le 14 juin en finales NBA. Une victoire à laquelle ont pleinement participé Pascal Siakam du Cameroun, Serge Ibaka du Congo-Brazzaville sans  passer sous silence l’autre grand nom du club champion le Nigérian Masai Ujiri, le grand artisan de ce renouveau des Raptors.

Masai ujiri

Ce sacre, est le premier dans l’histoire des Raptors mais aussi pour son intérieur Pascal Siakam. C’est le résultat d’un long processus de remise à niveau entrepris par le président du club, le Nigérian Masai Ujiri.
Cet ancien joueur âgé aujourd’hui de 48 ans est le principal bâtisseur des Raptors. Passé par les différents postes influents ; recruteur en chef, assistant manager et pour finir manager général, des positions stratégiques qui lui ont permis d’effectuer une transformation en profondeur du club de Toronto, il a déjà remporté le titre de meilleur entraîneur en 2013 grâce à ses expériences dans le Colorado. C’est en grande partie lui qui est parvenu à faire venir au Canada, la superstar Kawhi Leonard, en transférant au passage le joueur emblématique des Raptors, DeMar DeRozan.

Pascal Siakam

Il n’hésite surtout pas à se lancer des paris fous au point de faire douter les observateurs du NBA. Pour preuve la venue du jeune Pascal Siakam qui, 25 ans, devient le premier Camerounais à être sacré Champion NBA. Pourtant à son arrivé il était jugé très limité sur plusieurs plans notamment technique et tactique.

Pascal Siakam

Depuis le début de cette saison, le jeune Lion occupe une place de titulaire au sein des Raptors et en plus il peut se targuer d’être la deuxième arme offensive de Toronto, derrière Kawhi Leonard. Siakam a commencé par s’intéresser au basketball dès l’âge de 15-16 ans.

Serge Ibaka

Le Congolais Serge Ibaka a,  lui aussi pris une part active à la conquête de ce titre. Naturalisé Espagnol, il n’a pas été du tout tendre avec les attaquants adverses. Lors du match 3 il a annihilé six tirs adverses.

Folly K.

Lire le précédent

Diaspora/ Afro Diaspora Networking (ADN): interview bilan de Kris Tel

Lire le suivant

Togo/ Namavo, commandez votre sauce pour plus de liberté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la newsletter

Chaque jour, l'essentiel de l'actualité dans votre boîte mail.

MERCI POUR VOTRE ABONNEMENT