fbpx

RDC/ Sr Catherine Mutindi, tributaire du “Opus Prize” 2019.

Opus Prize a récompensé le 21 novembre 2019 une nouvelle lauréate à l’occasion de la seizième distinction de ce prix. La fondatrice de l’Organisation Non Gouvernementale (ONG) Bon pasteur, en République démocratique du Congo (RDC), a été l’heureuse lauréate dotée d’un million de dollars, pour son travail humanitaire dans son pays. L’événement s’est déroulé à l’université de Saint-Louis, au Centre pour la citoyenneté mondiale.

Le « Opus Prize” est un prix décerné annuellement pour reconnaître les efforts des hommes et femmes de foi qui réussissent à trouver des solutions aux problèmes sociaux les plus récurrents du monde. Ceux sont des héros méconnus mais leurs actions contribuent à résoudre des problèmes et amener un certain équilibre dans le monde.

Sr Catherine Mutindi
Sr Catherine Mutindi

La lauréate du Opus Prize de cette année, Sr Catherine Mutindi est membre de la congrégation Notre Dame de la Charité du Bon Pasteur (Sœurs du Bon Pasteur), une congrégation internationale de religieuses, présente dans 73 pays. L’ordre est reconnu pour ses ministères qui protègent et autonomisent les adolescentes, les femmes, les enfants à risque et les victimes de violations des droits humains, notamment de la traite et de l’exploitation sexuelle.

Sauver des vies et redonner l’espoir.

Sr. Catherine a fondé Bon Pasteur en République Démocratique du Congo en 2012 après avoir été invitée par l’évêque local à se rendre à Kolwezi pour travailler avec les veuves et les orphelins. Sr Catherine a débuté son travail en écoutant la communauté et après 10 mois elle a établi un plan quinquennal basé sur les moyens de subsistance alternatifs à l’exploitation minière, y compris l’agriculture; la violence de genre et la maltraitance physique des enfants; les politiques de protection de l’enfance et la scolarisation des enfants ainsi que le renforcement civique compte tenu de l’environnement de «ruée vers l’or» des entités minières.

La vision de Bon Pasteur est basée sur une société congolaise inclusive et démocratique où les droits des filles, des femmes et des enfants sont protégés et promus. Bon Pasteur a développé un vaste programme de protection de l’enfance, qui prend en compte une éducation holistique de rattrapage, un soutien psychosocial, un système de référence pour les personnes maltraitées et une éducation aux droits humains pour concrétiser sa vision. Ce vaste programme vise à atténuer le phénomène des formes les plus dangereuses de travail des enfants orphelins et enfants vulnérables.

Dans sa déclaration, Don Neureuther, directeur de la Fondation du prix Opus explique que Sr. Catherine à travers son ONG redonne de l’espoir aux enfants et leur permet de vivre une vie meilleure.

«Sr. Catherine s’attaque au problème de l’esclavage moderne chez les enfants de 4 et 5 ans, travaillant dans des mines hautement toxiques au cobalt, afin de gagner de quoi nourrir leur famille ce jour-là. En relativement peu de temps, elle a transformé la vie de 3 000 enfants et d’innombrables adultes et a littéralement restauré leur humanité. Elle leur donne de l’espoir »

Le travail de Bon Pasteur a été reconnu comme la seule ONG à lutter efficacement contre les violations généralisées des droits fondamentaux des enfants, des adolescentes et des femmes dans les communautés artisanales minières de Kolwezi par le gouvernement de la RDC et par de nombreuses ONG, notamment Amnesty International. La stratégie adoptée par Bon Pasteur pour réduire le travail des enfants a été identifiée par plusieurs bureaux du gouvernement congolais et par d’autres organismes comme l’ONU, l’UNICEF, la Banque mondiale, World Vision et les représentants de nombreuses sociétés minières internationales.

Opus Prize vient donner de l’appui à ces héros qui ne sont pas familiers et qui combinent un esprit d’entrepreneur avec une foi ferme et une charité constante pour combattre les fléaux du monde comme la pauvreté, l’analphabétisme, la faim, la maladie et l’injustice. Ils montrent que le monde peut changer grâce à l’engagement de chacun.

Prisca Nellie

Lire le précédent

Taekwondo/Germaine Sofonké EKLOU la championne incontestée des -57kg

Lire le suivant

Togo/Voici”Adido” ou l’histoire d’une femme qui se questionne !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la newsletter

Chaque jour, l'essentiel de l'actualité dans votre boîte mail.

MERCI POUR VOTRE ABONNEMENT