fbpx

Santé/ Des astuces pour en finir avec son hoquet

Plusieurs techniques s’offrent à nous, quand il s’agit de nous débarrasser de notre hoquet. Elles peuvent parfois nous satisfaire mais souvent inefficaces, voici les meilleures pratique à adopter…

Le hoquet est un réflexe respiratoire qui se caractérise par une succession de contractions involontaires du diaphragme. Cela provoque des expulsions d’air, associées à une fermeture de la glotte.

Le hoquet est provoqué par l’irritation du nerf phrénique. Dans la grande majorité des cas, il est dû à une acidité de l’œsophage ou un problème au niveau de l’estomac. Selon des  spécialistes, le hoquet est un héritage que nous ont légué  nos plus vieux ancêtres les poissons. 

Le hoquet, qui dure généralement quelques minutes, peut être déclenché par : un fou rire, une toux, des chatouillements, un repas trop copieux ou trop épicé, un repas ingurgité trop rapidement, une tétée trop rapide chez les nourrissons ou encore le stress. Il peut prendre parfois la forme d’une véritable maladie lorsqu’il dure plus de 48 heures.

A quel moment peut-on savoir que l’on a le hoquet ?

Le hoquet se manifeste par un bruit particulier émis par la bouche. Un “hic” incontrôlable qui survient souvent à l’inspiration avec une sensation brusque de contraction de l’abdomen. Le spasme peut se répéter jusqu’à une fois par seconde mais disparaît très rapidement. Chez le nourrisson, il se produit souvent après la tété ou le biberon, et avant que le bébé ne rot. Dans des cas plus rares, le hoquet peut être chronique et durer plus de 48 heures. 

Que faire en cas de hoquet ?

Il existe de nombreuses méthodes pour faire passer le hoquet. En voici quelques-unes :

1/ Manger et boire

Manger certains aliments ou changer votre façon de boire peut aider à stimuler les nerfs reliés au diaphragme. Un remède très connu consiste à boire de l’eau de l’autre côté du verre. Levez-vous, penchez-vous en avant, et placez la bouche sur le côté du verre le plus éloigné de vous, pour qu’il se place autour de votre menton. Dans cette position, inclinez le verre d’eau pour boire. Ce geste va forcer les muscles de l’abdomen à se contracter et à stopper net le hoquet.

Vous pouvez aussi essayer de sucer un glaçon, de boire plusieurs gorgées rapides d’affilée, ou de vous gargariser avec de l’eau glacée. Les contractions rythmiques de l’œsophage l’emportent sur les spasmes du diaphragme. 

2/ Technique de respiration

Le hoquet se produit lorsque le diaphragme se contracte  par spasmes involontaires. Au moment de la contraction, les cordes vocales se ferment, et produisent ce petit “hip” typique du hoquet. Parfois, le simple fait de changer votre respiration peut détendre le diaphragme et mettre fin au hoquet.

-Essayez de retenir votre respiration pendant 20 secondes, puis expirez lentement.
 -Répétez plusieurs fois. Lorsque le dioxyde de carbone s’accumule dans les poumons, le diaphragme se détend, et le hoquet s’arrête.

Vous pouvez également essayer de respirer de façon lente et mesurée. Inspirez en comptant jusqu’à cinq, et expirez en comptant jusqu’à cinq. Répétez l’exercice jusqu’à ce que le hoquet s’arrête.

Les conséquences ?

Le hoquet s’arrête en général spontanément. Il est sans danger. Quand il devient chronique, il peut être associé à une maladie plus grave, comme l’œsophagite. Le hoquet peut alors être très handicapant dans la vie quotidienne (difficultés pour s’endormir, pour boire, manger…). A long terme, il provoque des insomnies et des troubles alimentaires. En outre, il peut avoir des répercussions importantes sur la vie sociale.

Attention : si votre hoquet ne disparaît pas au bout de plusieurs heures, contactez votre médecin traitant. Il peut s’agir d’une maladie sous-jacente à traiter.

Hugues Yedoh

Lire le précédent

Akissi Delta signe un téléfilm : “Le Secret d’Akissi”

Lire le suivant

Samuel Eto’o prend une retraite bien méritée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la newsletter

Chaque jour, l'essentiel de l'actualité dans votre boîte mail.

MERCI POUR VOTRE ABONNEMENT