Santé infantile : Madagascar libéré de la polio

0

Bonne nouvelle pour les habitants de la Grande île. L’organisation mondiale de la Santé (OMS) et tous ses partenaires se sont rejoints le 21 juin dernier à Abuja au Nigeria pour déclarer Madagascar « Polio Free »  (pays libre de la polio).  

Après les dures années d’épidémie vécues en 2014-2015, le pays peut enfin pousser un ouf de soulagement sans pour autant baisser sa garde. La cérémonie officielle, déclarant Madagascar « Pays Libre de la Poliomyélite », s’est déroulée dans l’après-midi du 24 juin, au Palais d’Iavoloha, en présence, du Pr. Charlotte Ndiaye, Représentante de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à Madagascar et du Ministre de la Santé Publique, M. Rantomalala Harinirina Yoël Honora.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Partenariat Mondial d’Eradication de la Polio (PMEI), le Fonds des Nations-Unies pour l’Enfance (UNICEF), l’Alliance mondiale pour les vaccins (GAVI Alliance), l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID), le Rotary International, entre autres, ont accompagné Madagascar dans ses efforts d’éradication de la polio, qui est une maladie invalidante et potentiellement mortelle.

Près de 3 millions USD ont été consacrés par le Gouvernement et ses partenaires à chacune des campagnes de vaccination contre la polio. Pour arriver à ce résultat, 13 campagnes ont été mises en œuvre sur tout le territoire national, ayant ciblé pour chaque passage au moins 4.5 millions enfants de moins de 5 ans.

Néanmoins, le Pr Charlotte Faty Ndiaye n’a pas manqué de souligner l’importance du maintien des efforts pour aller vers l’éradication de la polio à l’échelle mondiale, et l’engagement continu des partenaires aux côtés du Gouvernement. « En plus du renforcement de la vaccination de routine, les activités de vaccination supplémentaires contre la Polio se poursuivront, ainsi que le renforcement de la surveillance des Paralysies Flasques Aigües », a-t-elle ajouté.

Avec le lancement depuis 1988 de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite (IMEP), le nombre des cas de poliomyélite a diminué de plus de 99%, passant de 350 000 à 37 cas notifiés en 2016. Grâce aux efforts mondiaux engagés pour éradiquer cette maladie, plus de 16 millions de personnes ont évité la paralysie.

Selon l’OMS, tant qu’un seul enfant reste infecté, tous les autres, dans tous les pays, risquent de contracter la poliomyélite. L’échec de l’éradication dans les derniers bastions de la maladie pourrait aboutir à ce que 200 000 nouveaux cas réapparaissent chaque année au cours des 10 ans à venir.

En 1994, la Région OMS des Amériques a été certifiée exempte de poliomyélite, suivie en 2000 par la Région du Pacifique occidental puis, en juin 2002, par la Région européenne de l’OMS. Le 27 mars 2014, la Région OMS de l’Asie du Sud-Est a été certifiée exempte de poliomyélite. Ce qui implique que la transmission du poliovirus sauvage a été interrompue dans les 11 pays qui vont de l’Indonésie jusqu’à l’Inde. Cette réalisation marque une étape significative vers l’éradication mondiale, puisque 80% de la population mondiale vivent désormais dans des régions certifies exemptes de poliomyélite.

Vivement que d’autres pays emboitent le pas à la Grande île et à tous ceux qui ont obtenu ce prestigieux label de « Pays libre de la polio ».

En rappel, la poliomyélite touche  principalement les enfants de moins de 5 ans. Une infection sur 200 entraîne une paralysie irréversible. Parmi les sujets paralysés, 5 à 10% meurent lorsque leurs muscles respiratoires cessent de fonctionner. La prévention est la seule option. Le vaccin antipoliomyélitique, administré à plusieurs reprises, confère à l’enfant une protection à vie.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here