fbpx

Taekwondo/Germaine Sofonké EKLOU la championne incontestée des -57kg

Championne du Togo en titre dans la catégorie des -57 kg, Germaine Sofonké Eklou, celle qui est plongée dans le bain par un heureux hasard, a plusieurs fois représenté valablement son drapeau à des compétitions internationales. Voulant marcher dans les pas de la redoutable championne de Côte d’Ivoire, Ruth Gbagbi, la jeune taekwondo-in togolaise multiplie les efforts à titre personnel et peut aussi compter sur les stages à l’extérieur sous le couvert de la Fédération Togolaise de Taekwondo (FTTKD).

Elle demeure la championne incontestée de taekwondo dans la catégorie des – 57kg. Samedi lors de la finale du championnat national, Eklou Sofonké a été, une fois encore, plus forte que son adversaire Messigan Florentine. Malgré que cette dernière ait opposé dès le début du combat une bonne résistance, elle a su vite trouver la faille pour la faire plier. Sofonké s’est imposée par 20 points contre 10. Une victoire de plus qui vient conforter son choix car en plus du titre, elle est désignée meilleure combattante du championnat.

Sa rencontre avec le taekwondo

Il a suffi  d’une visite inopinée chez l’une de ses camarades de classe dans les années 2012, pour que Germaine Sofonké Eklou opte définitivement pour le taekwondo au détriment du football qu’elle pratiquait déjà. Convaincue par le frère de cette dernière sur ses atouts à réussir dans ce domaine, la jeune fille va très vite se mettre à l’entrainement avec bien sûr la bénédiction de ses parents. « Mes parents ne sont pas du genre à refuser un choix fait dans le domaine du sport, donc ils ont accepté sans commentaire. Après quelques échanges, ils m’ont bénie par la suite en acceptant avec joie mon choix de faire du taekwondo » va-t-elle confier. Elle fait partie au jour d’aujourd’hui des athlètes féminins les plus suivies par la Fédération Togolaise de Taekwondo (FTTKD). Au plan national elle est classée dans la catégorie des -57kg tout comme sur le plan international.

Eklou Sofonké championne des -57kg

Dotée d’une excellente capacité à retenir les cours, elle a très vite retenu les béat-bas de la discipline et à seulement quelques mois de pratique, Germaine Sofonké Eklou a pris part à sa toute première compétition qui s’est déroulée au Bénin en août 2013. C’était l’occasion pour elle de sortir de l’anonymat en s’offrant du coup la toute première médaille d’or de sa jeune carrière.

La persévérance la clef de sa réussite.

En octobre de la même année elle a pris part au championnat national et a fini sur la deuxième marche du podium. Au vue de son potentiel et remarquée par la direction technique de la fédération togolaise de taekwondo (FTTKD), la jeune athlète est sélectionnée pour l’équipe nationale du Togo. Dès lors s’ouvre pour elle, une nouvelle page de sa carrière. Elle représentera le Togo sur tous les fronts et c’est ainsi qu’en 2014 elle a remporté au Burkina Faso la médaille d’Or lors d’un open de taekwondo. Elle va rester sur le même dynamisme pour être la championne nationale dans la catégorie des moins de 57kg. En 2015, elle conserve son titre de championne du Togo de la catégorie.

Après un stage au pays des Eléphants en 2016 dans le compte de la Fédération elle se rend au Maroc où elle a pris part aux compétitions qualificatives pour les Jeux Olympiques de 2016 au Brésil. Une compétition qui se déroule finalement au Maroc. Malheureusement pour cause d’une fracture à la main droite subvenue en quart de finale, elle n’ira pas au bout de ses ambitions. Mais sa ténacité a tout même joué un grand rôle dans le classement du Togo au plan général (8e au plan continental). Elle a manqué son retour à la compétition par une médaille d’or cette même année. L’année qui a suivi Germaine, a décroché la médaille d’argent à l’open de taekwondo au Ghana, donnant encore plus de visibilité au Togo.

Germaine Eklou Sofonké sur la première marche du podium

Courant 2018-2019, Germaine Sofonké Eklou a remporté plusieurs autres distinctions au plan national qu’international. Malgré la fracture au coude gauche qui a nécessité une opération.

Pour son plan de carrière, Germaine Sofonké Eklou, multiplie les entrainements pour rester au top de sa forme. Car comme elle le dit si bien, la jeune athlète de 22 ans veut offrir au Togo un titre de championne au plan international.

Folly K.

Lire le précédent

Cameroun : La Fabrique de Souza, un projet d’avenir

Lire le suivant

RDC/ Sr Catherine Mutindi, tributaire du “Opus Prize” 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la newsletter

Chaque jour, l'essentiel de l'actualité dans votre boîte mail.

MERCI POUR VOTRE ABONNEMENT