TOGO/ LES POÈMES DE Yawo Koumondji MIDOHOIN 3è Partie

0

Avec dans son tiroir plus de 400 poèmes inédits et des séries, Yawo Koumondji MIDOHOIN est un jeune écrivain togolais à la recherche d’éditeur et de producteur. Nous vous proposons une troisième publication périodique de l’une de ses œuvres rien que sur l’amour des couples ,« LES FRASQUES DE L’AMOUR», pour vous donner une idée de l’un de ses talents qu’est la poésie.

Auteur, poète, parolier, rappeur et scénariste, Yawo Koumondji MIDOHOIN est un jeune togolais qui trouve toute sa passion dans l’écriture et la musique auxquelles il s’adonne. À son actif actuellement, environ 400 poèmes inédits dans lesquels il chante l’amour, l’espoir, le quotidien à travers le monde et la renaissance de l’Afrique;des poèmes pour lesquels il cherche un éditeur, une aide, un mécène pour l’édition et la sortie de son tout premier recueil de poèmes dénommé “NOSTALGIE DES RÊVES”.

Également à son actif, un scénario long métrage titré “Piège du destin” et pour lequel il cherche également un producteur pour sa réalisation ,et enfin un autre long métrage  en cours de rédaction sous le titre “L’infirmière du village”.

 

MA BOULE DE CRISTAL

Magnifique boule de cristal,

Qui brille vive dans mes cieux,

Si précieuse à mes yeux,

Comme une eau lustrale;

Dans mon jardin, tu es l’iris

Éclos qui épanouit mon esprit.

Par la beauté de ton âme,

En moi, tu as activé la flamme

De l’amour; vivre à tes côtés,

Ma Chantal, est toute ma priorité.

J’ai demandé au ciel des louanges,

Il a défait mes montagnes,

Je lui ai demandé une compagne,

Il m’a envoyé un ange.

Cœur doux et tranquille

Modelé à la splendeur de l’univers,

Sans toi, mon cœur ne serait qu’un désert,

Comme une Égypte sans Nil.

Yawo Koumondji MIDOHOIN,

17 Jueillet 2016, Lomé.

Poème inédit.

 

 

CANTIQUES DES CANTIQUES 

Je n’ai ni le charisme, ni l’élégance pour te séduire,

Je n’ai non plus des rubis, pour un château, te construire;

De même, je ne serais jamais un loup pouvant te détruire,

Encore moins cette noirceur qui t’empêcherait de luire.

 

Je suis juste un être incomplet qui te veut en ma compagnie,

Dans cette intention de faire de toi, le repère de ma vie;

Que tu sois l’essor de toute mon existence ici bas,

Et moi en retour, ton réconfort quand ton sourire s’en va.

 

Je laverais partout où il y a des commérages, ton honneur,

Tu serais celle là qui ferait que s’éclipsent mes fureurs;

Je te pardonnerais, fermerais mes yeux sur tes horreurs,

Ta tolérance et ta patience seraient tout mon bonheur.

 

Alors reçois les cantiques des cantiques de mon cœur,

Le souffle de havre de paix et de joie de mes profondeurs;

Chaque rayon doré du soleil qui se jette sur ton toit,

Est le témoignage de la flamme de mon amour pour toi.

Yawo koumondji MIDOHOIN,

25 Juillet 2016, Lomé.

Poème inédit.

 

 

CE NE SERAIT QUE TOI, MON MIROIR

Ressens-tu aussi ce que je ressens?

As-tu à ton tour, ces sentiments?

Ces rêves, qui couvrent les journées?

Empêchant la terre de tourner?

 

Ton air a soufflé dans mes rayons;

Puis folâtrant comme un papillon,

Je vois le quotidien différemment,

Dans ta douce brise, évidemment,

 

Ma Chantal, mon cœur de rose,

Que tu m’es la plus noble des causes;

Quand luit la lune, c’est ton visage

Je vois apaisant, même au fond des nuages.

 

Tu es le battement de mon cœur,

Le souffle d’amour qui m’effleure;

Si Dieu était une femme noire,

Ce ne serait que toi, mon miroir.

Yawo Koumondji MIDOHOIN,

28 Mars 2017, Lomé.

Poème inédit.

 

CENTRE DE MES PALPITATIONS

Si la femme est le cœur de l’homme,

Toi, tu es le centre de mes palpitations;

T’imaginer ma compagne, est comme,

Une flamme qui me met en ébullition,

 

Je peux crier avoir la femme en or,

De vive voix sans aucune contrainte;

Par dessus les merveilles, je t’adore,

Et mon cœur te loge dans ses étreintes.

 

Tu me parais aussi limpide que pure,

Que l’eau qui sort directement du rocher;

Et sur ce chemin de notre aventure,

Tu resteras ma source et mon plancher.

Yawo Koumondji MIDOHOIN,

1er Avril 2017, Lomé.

Poème inédit.

 

C’EST LA TIENNE

Cette journée dit-on, est pour célébrer la femme,

Mais c’est toi que je célèbre avec plus de flamme;

Tu représentes l’univers de toutes les splendeurs,

Quand j’ai soif, tu m’abreuves de tes profondeurs.

 

Pourquoi ne pas te crier, pourquoi ne pas chanter

De vive voix ton nom? Que d’espoir tu as enfanté

Dans mon cœur, et mon âme vit de fervents jours.

 

Cette journée est tienne, je te l’offre mon amour;

Sous le regard complice de ton séduisant sourire,

Se plaît bien mon aurore qui ne cesse de blanchir.

 

Tu es la splendeur des fleurs qui donne son décor

À la vie, la perle merveilleuse qui pare mon corps

D’homme; tu es un souffle de vie, ma respiration,

Tu es la source d’où je puise toute mon inspiration.

Yawo Koumondji MIDOHOIN

08 Mars 2017, lomé.

Poème inédit.

 

NB: Interdiction formelle de reproduction ou de plagiat de ces écrits à titre quelconque sans l’autorisation de l’auteur.

Dites-nous en commentaire, lequel de ces poèmes vous a le plus inspiré. Merci!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here