Avec Real Art World le jeune Gbezan veut importer les produits d’arts africains aux États-Unis !

4

Lui, c’est un jeune togolais résidant aux États-Unis qui a décidé d’importer l’art de son pays d’origine et de l’Afrique vers son pays d’adoption. Avec un site web créé à cet effet, il propose des articles artisanaux allant des sacs tissés aux chaussures, en passant par les habits en pagne tissé.

Bonjour Monsieur, peut-on mieux vous connaitre ?
A l’état civil je m’appelle Komlan Gbezan. Je suis Togolais résidant aux États-Unis. Je suis le fondateur du “Real Art World” en traduction française cela donne le” Monde Réel de l’Art”. En parallèle, je travaille dans une société financière ici aux États-Unis et je suis également étudiant en comptabilité. J’aime saisir les opportunités qui vont dans le sens de mon développement et de celui de mes semblables.

Qu’est-ce qui a suscité en vous ce désir de créer Real Art World ?
Depuis mon enfance, je voulais être un grand homme d’affaires. C’est donc pour cela qu’après mon BEPC, j’ai opté pour la série G3. Dès lors, mon rêve a grandi et a pris un autre sens. Arrivé aux États-Unis en 2011, j’ai découvert que beaucoup de personnes s’intéressaient aux produits d’arts africains, spécialement dans le domaine vestimentaire. J’ai fait ce constat lors d’une expérience de travail que j’ai eu au musée national des Afro-américains. Le musée dispose d’une boutique dans laquelle il est vendu des souvenirs, mais ils ne sont pas vraiment représentatifs de l’Afrique. Après avoir écouté quelques clients, j’y ai alors vu une opportunité inexploitée jusque-là.

Un jour, j’ai partagé l’idée avec un collègue Raymond Tondjihounde, Béninois résidant aux États-Unis, qui aujourd’hui est mon partenaire d’affaire. Ensemble, nous avons donc décidé de nous lancer dans cette affaire. Notre objectif n’est pas seulement de faire du profit, mais bien au-delà, il s’agit d’une envie profonde d’aider nos frères et sœurs artistes qui n’ont pas les moyens de se faire connaitre à l’étranger, afin de faire découvrir leurs œuvres au monde entier. Nous leur offrons ainsi, à travers le site www.afrikartstore.com, une vitrine à l’international !

Quels sont les pays dont les articles se retrouvent sur votre site ?
Actuellement, nous avons des produits qui nous viennent du Ghana, du Togo et du Burkina Faso.

Comment faites-vous pour collaborer avec les producteurs de ces articles ?
Grâce aux réseaux sociaux et à travers nos relations personnelles, nous sélectionnons nos partenaires producteurs des articles d’arts. Tout se fait par échange entre les deux parties. Et s’il y a accord sur les propositions des uns et des autres, un contrat est établi pour marquer le début du partenariat.

Actuellement vous avez un site web. Une idée d’amélioration dans le futur ?
Pour le moment, nous opérons uniquement que sur internet à travers le web. Cependant, nous avons des projets d’ouverture de galeries, un lieu où les clients peuvent venir observer ou acheter des articles. Nous souhaitons aussi commencer bientôt l’organisation des spectacles d’exposition de nos produits aux États-Unis.

Est-ce facile de faire voyager les produits de l’Afrique vers les États-Unis ?
Ce n’est pas toujours facile. En effet, la principale difficulté est le transport. Avec Real Art World, nous avons opté pour des articles originalement fabriqués sur le sol africain. Mais nous n’avons pas encore trouvé le moyen adéquat pour réduire le temps et les frais de transport des colis depuis l’Afrique.

 

Avez-vous un avis à lancer aux artisans africains ?
Nous sommes disponibles à travailler avec tout artisan africain. Il suffit de nous contacter et ensemble nous allons définir comment collaborer. L’un de nos premiers objectifs est d’aider nos frères et sœurs à porter aux yeux du monde leurs œuvres.

Sûrement que d’autres jeunes voudront faire comme vous. Quel message pour eux ?
Je les encourage à commencer. Il ne faut pas qu’ils se disent qu’ils n’ont pas les moyens. Je les incite à utiliser les moyens de bord. Ce n’est pas du tout facile, mais avec l’abnégation et la persévérance, ils y arriveront. Nous avons commencé avec nos propre fonds et jusqu’alors nous n’avons pas encore demandé le financement à aucune banque. J’avoue que c’est difficile, mais pas impossible. Prenons l’exemple de grandes sociétés d’aujourd’hui. Elles ont toutes un début pas toujours rose. Jeff Bezos, le patron d’Amazon avait commencé dans une chambre mais aujourd’hui il a l’une des entreprises qui emploie le plus aux États-Unis. Vous pouvez visiter ce site pour voir le résumé de sa vie. Tout ne dépend que de nous !

Komlan Gbezan, CEO Real Art World

Un message à l’endroit de la jeunesse africaine en général ?
Ne jamais abandonner ! Toujours s’accrocher à son rêve mais ne pas trop dormir non plus !

Une citation qui vous inspire ?
« S’il y a quelque chose de pire dans la vie que de n’avoir pas réussi : c’est de n’avoir jamais essayé de réussir » Theodore Roosevelt

Un mot pour finir ?
Merci pour l’opportunité que vous nous avez donnée. Tous ceux qui veulent travailler avec nous sont les bienvenus !

Contacts
E-mail : realartworld@yahoo.com
Site Web: www.afrikartstore.com
WhatsApp: 001 301 960 8680

Propos recueillis par Essenam K²

4 Commentaires

  1. Merci à M. Komlan Gbezan.
    C’est très formidable cette initiative, c’est vraiment de l’audace et en tant qu’un entrepreneur aussi, je lui dis félicitations et lui souhaite beaucoup de succès.
    Des entreprises comme celles-ci méritent d’être soutenues par les personnes qui veulent aussi porter haut l’Afrique dans le monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here