fbpx

CI-Diaspora/ “Non je ne me tairai plus” de Véronique Diarra

Titre du livre : Non je ne me tairai plus
Date de parution : 2 Juin 2018
Nom de l’auteure : Véronique Diarra
Nationalité – Pays d’origine : Ivoirienne originaire du Burkina Faso et du Congo
Brazzaville
Pays de résidence : France

Sujet traité et son contexte

Le harcèlement moral et le racisme au collège de nos jours. Un message d’espoir pour les victimes, une mise en garde pour les agresseurs, une interpellation pour les adultes.

Résumé du livre

Audrey a treize ans est la seule élève noire du collège Jean Moulin. Elle habite une cité sensible tandis que cet établissement est fréquenté par des adolescents privilégiés. Mais un problème se pose.Sage et bonne élève, Audrey est le souffre douleur de Zoé et sa bande, de jeunes français “du terroir”. Effrayée par tant de violence, Audrey n’ose rien dire. Un jour, révoltée, elle se confie à son frère puis à sa mère. Cette dernière décide de défendre sa fille et se rend au collège pour y rencontrer les responsables et les parents de Zoé. C’est un rude et long combat pour la justice qui commence. La mère africaine force le respect de ceux qui veulent l’intimider et Zoé, ayant plus qu’exagéré est renvoyée définitivement du collège. Une amitié naît entre Audrey la petite africaine de la cité et Laura la petite française des beaux quartiers. Les deux filles vivent une amitié enrichissante l’une pour l’autre. Elles la partagent avec leur entourage donnant ainsi un bel exemple du vivre-ensemble.

Présentation externe du livre

Maison d’edition : Wawa’éditions 
Nombres de pages : 88 pages
ISBN : 979-10-94575-08-6 

Où trouver le livre ?

Livre disponible sur le site wawaeditions.jimdo.com à 10 euros

A propos de l’auteure

Citoyenne du monde, Véronique Diarra a vécu un peu partout sur cette planète au gré des affectations de son père, haut-fonctionnaire international. 
Si sa famille puise ses origines dans trois pays africains (Congo, Burkina Faso, Côte d’Ivoire), elle-même vit en région parisienne où elle enseigne.
C’est forte de cette expérience qu’elle nous livre ses observations sur la jeunesse.

De la même auteure

Shuka la danseuse sacrée ( L’harmattan )
Agnonlètè une vie d’Amazone ( Wawa’éditions )

Contact de l’auteure

Essenam K²

Journaliste Web Responsable du site

Lire le précédent

Côte d’Ivoire/ Gohou fête ses 30 ans de carrière

Lire le suivant

Eduardo Camavinga 17 ans, nouveau phénomène de la Ligue 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la newsletter

Chaque jour, l'essentiel de l'actualité dans votre boîte mail.

MERCI POUR VOTRE ABONNEMENT