fbpx

Mode: Thebe Magugu, 26 ans, 1er Africain primé LVMH

Thebe Magugu s’impose  à 1 700 concurrents et devient  le premier Africain lauréat du prix LVMH,  6e édition. Thebe Magugu, le designer sud-africain monte les échelons à  seulement 26 ans…

 Après le créateur japonais Masayuki Ino, fondateur de la marque Doublet, l’an dernier, le Sud-Africain s’est distingué devant sept autres candidats à l’occasion de la 6e édition du Prix LVMH en damant  le pion à tous ses concurrents le mercredi 4 septembre 2019. Thebe Magugu  rejoint la liste des prestigieux lauréats des précédentes éditions, parmi lesquels Marine Serre, Grace Wales Bonner, Thomas Tait, et Jacquemus.

Thebe Magugu voici le nom qui animera les conversations dans le domaine de la mode.De par cet exploit une marque est partie pour s’installer au firmament de la création de luxe dans le monde. Reconnaissance à  l’Afrique car une fois de plus  ses enfants hissés à un haut niveau.

Une subvention de 300 000€ pour créer les emplois pour artisans

Comme récompense, notre lauréat  recevra une subvention de 300 000 euros et un mentorat d’un an de la part de dirigeants du conglomérat de luxe français.

Originaire de la ville de Kimberley, basé à Johannesburg, Thebe Magugu envisage investir cet argent dans un studio et surtout, il rêve d’employer davantage d’artisans en Afrique du sud où le taux de chômage est de 30 % chez les jeunes. Quel humanisme !

Ce prix n’est pas le seul qu’il a  gagné cette année, le jeune créateur en février dernier, lors de  la biennale de mode International Fashion Show case fut  choisi comme lauréat de l’édition 2019.

Montrer au monde qu’en Afrique du Sud, on peut produire aussi des pièces

Le technologie associée à la mode

Très attaché à son héritage culturel, Thebe compte bien rester dans son pays, où il vit et travaille. Il a choisi comme leitmotiv de  montrer au monde qu’en Afrique du Sud, on peut aussi produire des pièces.  L’un des plus gros obstacles auxquels il était confronté était celui de la logistique. Il espère avec ce prix pouvoir bénéficier du réseau mondial du groupe de luxe.

 Le créateur est bourré d’ingéniosité, il a pensé aux acheteurs soucieux d’informer sa clientèle sur l’origine de ses matières. Magugu intègre une micro puce dans chaque vêtement, à l’aide d’une application appelée Verisium. Cette  technologie peut être utilisée pour afficher une description de la fabrication, une image de toutes les personnes ayant travaillé sur le vêtement et l’histoire générale de la collection.

Hugues Yedoh

Lire le précédent

Cameroun: Les “Shawarmas” de Marius aux expositions Miss&Master start-up

Lire le suivant

Culture/ Vernissage FromAbidjan: honneur à la Côte d’Ivoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la newsletter

Chaque jour, l'essentiel de l'actualité dans votre boîte mail.

MERCI POUR VOTRE ABONNEMENT