fbpx

Santé/ Le cancer du sein: conseils et traitements

BREASTCANCER033.JPG

60 % de femmes en Afrique meurent de cancer de sein. La méconnaissance de la maladie et de ses symptômes, les délais de prise en charge, l’accès difficile aux traitements, le manque de compétences locales et le silence des femmes, sont entre autres causes du fort taux de mortalité sur le continent. En parler, n’est jamais assez alors.

Un cancer signifie la présence de cellules anormales qui se multiplient de façon incontrôlée. Dans le cas du cancer du sein, les cellules peuvent rester dans le sein ou se répandre dans le corps par les vaisseaux sanguins ou lymphatiques. La plupart du temps, la progression d’un cancer du sein prend plusieurs mois et même quelques années. C’est le cancer le plus diagnostiqué chez les femmes à travers le monde, autant avant qu’après la ménopause. Une femme sur 9 est atteinte selon les statistiques d’un cancer du sein au cours de sa vie, et 1 femme sur 27 en mourra.

Le plus souvent, le cancer du sein survient après 50 ans. Le taux de survie 5 ans après le diagnostic varie de 80 % à 90 %, selon l’âge et le type de cancer.
Le nombre de personnes atteintes a progressé légèrement mais régulièrement, au cours des 3 dernières décennies. Par contre, le taux de mortalité a continuellement diminué au cours de la même période, grâce aux progrès réalisés en matière de dépistage, de diagnostic et de traitement. Mentionnons que les hommes peuvent aussi en être touchés; ils représentent 1 % de l’ensemble des cas.

Types de cancers du sein

En fonction de l’évolution des cellules, on distingue différents types de cancers du sein,
C’est le type le plus fréquent de cancer du sein non invasif chez la femme. Comme son nom l’indique, il se forme à l’intérieur des canaux de lactation du sein. On diagnostique beaucoup plus fréquemment ce type de cancer depuis l’utilisation plus répandue de la mammographie.

Cancers invasifs ou infiltrants

Ces formes de cancer envahissent les tissus autour des canaux de lactation, mais demeurent à l’intérieur du sein. Par contre, si la tumeur n’est pas traitée, elle peut se disséminer à d’autres parties du corps (par exemple, les os, les poumons ou le foie) en générant des métastases.

Carcinome canalaire.

Il se forme dans les canaux de lactation. Les cellules cancéreuses traversent la paroi des canaux;

Carcinome lobulaire.

Les cellules cancéreuses apparaissent dans les lobules regroupés dans les lobes. Puis, elles traversent la paroi des lobules et se disséminent dans les tissus environnants;
Carcinome inflammatoire. Un cancer rare qui se caractérise principalement par un sein qui peut devenir rouge, enflé et chaud. La peau du sein peut aussi prendre l’aspect d’une peau d’orange. Ce type de cancer progresse plus rapidement et est plus difficile à traiter;
Autres carcinomes (médullaires, colloïdes ou mucineux, tubulaires, papillaires). Ces types de cancer du sein sont plus rares. Les principales différences entre ces types de cancer reposent sur le type de cellules touchées

Maladie de Paget.
C’est un cancer rare qui se manifeste par une petite plaie au mamelon qui ne guérit pas.

Les causes du cancer de sein

On connaît plusieurs facteurs de risque du cancer du sein. Cependant, dans la plupart des cas, il est impossible d’expliquer les raisons de son apparition chez une personne en particulier.

Des mutations sur des gènes, transmises d’une génération à l’autre ou bien acquises au cours de la vie (l’exposition à des radiations ou à certains produits chimiques toxiques, par exemple, peut modifier les gènes), peuvent causer un cancer du sein. Les gènes BRCA1 et BRCA2, par exemple, sont des gènes de susceptibilité aux cancers du sein et de l’ovaire. Les femmes qui portent des mutations de ces gènes ont un très haut risque de cancer.

Les symptômes du cancer de sein

Une bosse au sein, qu’elle soit fixe ou mobile: Il s’agit du symptôme le plus fréquent, pour les femmes et les hommes.


Note: La plupart des bosses détectées au sein ne sont cependant pas cancéreuses.

Des écoulements spontanés provenant du mamelon, une rétraction du mamelon (le mamelon est tourné vers l’intérieur); un changement d’apparence de la peau d’un sein, épaississement ou durcissement (« peau d’orange »), rougeur inhabituelle, chaleur, changement (desquamation) de la peau autour du mamelon; un changement inhabituel de grosseur ou de la forme d’un sein, (toutefois, plusieurs facteurs peuvent influencer les tissus mammaires et changer l’apparence des seins : la grossesse, le cycle menstruel, un kyste au sein, une infection, etc.)

Les principaux facteurs de risque

  • Le surplus de poids ou l’obésité après la ménopause.
  • La sédentarité.
  • La consommation d’alcool.
  • La prise d’une hormonothérapie substitutive à la ménopause

Mesures préventives de base

La meilleure prévention est celle de la veille et du contrôle régulier de son corps. Les spécialistes estiment qu’un dépistage précoce est la base d’un combat réussi contre le cancer du sein. A cet effet, des campagnes de dépistages (gratuites) sont légions dans nos contrées ces dernières années.

Adopter de bonnes habitudes de vie (exercice physique, saine alimentation comprenant suffisamment de légumes et de fruits, arrêt du tabagisme, consommation d’alcool modérée, etc.) et le maintien d’un poids santé contribuent à réduire le risque de plusieurs types de cancers, incluant le cancer du sein.
Le traitement dépend du type de cancer et de son stade d’évolution. La chirurgie fait partie intégrante du traitement de la très grande majorité des cancers du sein.

Traitements

Il existe 5 catégories de traitements :
La chirurgie;
La radiothérapie;
La chimiothérapie;
La thérapie hormonale;
La thérapie ciblée.

Hugues Yedoh

Lire le précédent

GABON/ Préparatifs CAN 2021: Patrice Neveu dévoile sa première liste

Lire le suivant

Togo/ Les Rencontres de la Jeunesse avec l’Unicef par Edwige Mensah, acte 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la newsletter

Chaque jour, l'essentiel de l'actualité dans votre boîte mail.

MERCI POUR VOTRE ABONNEMENT